:::

Une équipe taïwanaise identifie 4 médicaments antiviraux potentiels pour le COVID-19

  • 27-02-2021
  • La Rédaction
Une équipe taïwanaise identifie 4 médicaments antiviraux potentiels pour le COVID-19
Soin du Covid-19

Une équipe de chercheurs de l’université Yang Ming Chiao Tung (NYCU) a dévoilé avoir identifié quatre médicaments antiviraux prometteurs capables d’inhiber le SRAS-CoV-2, responsable du Covid-19. Parmi ces quatre médicaments, le JMY206 s’avère être des dizaines de fois plus efficace que le remdesivir, le premier médicament antiviral entièrement certifié pour le traitement des patients atteints de Covid-19.

Les trois autres médicaments identifiés par les chercheurs taïwanais sont le bocéprévir et le télaprévir, tous deux inhibiteurs de la protéase du virus de l'hépatite C ainsi que le nelfinavir, un médicament antirétroviral utilisé pour le traitement de l'infection au VIH.

Yang Jinn-moon (楊進木), doyen de la faculté des sciences et technologies de la biologie de la NYCU qui dirige le programme de recherche, a indiqué que la recherche qui était basée sur l’intelligence artificielle et le big data est partie de la similitude du SRAS-CoV-2 du Covid-19 et du virus du SRAS, syndrome respiratoire aigu sévère. Selon Yang Jinn-moon, étant donné que Taïwan dispose de nombreuses données relatives au SRAS, son équipe a voulu trouver des médicaments capables de traiter le Covid-19 à partir des médicaments certifiés et des produits naturels.

En utilisant l'intelligence artificielle et le big data, l'équipe a simulé les changements dans les mécanismes cellulaires d’un hôte après avoir été infecté par le virus et les a comparés à 250 images en 3D de la principale protéase du SRAS-CoV-2 publiées dans le monde. Cela a abouti à l'identification de six structures possibles de protéases clés - les enzymes qui décomposent les protéines et qui entraînent la maladie - qui sont essentielles pour favoriser l'entrée virale du SRAS-CoV-2,

En identifiant ces structures, l'équipe a ensuite identifié quatre types de médicaments susceptibles d'inhiber ces protéases et par conséquent le virus. Le plus puissant, le JMY206, est capable d’empêcher le virus SARS-CoV-2 de pénétrer dans la cellule hôte et présente une puissance inhibitrice au moins 10 fois plus forte que le remdesivir. Les chercheurs ont également observé les bienfaits de ce traitement à partir des expériences animales.

L’équipe entend déposer une demande de brevet pour cette découverte et prévoit de publier un papier à ce sujet. Elle doit développer de nouveaux médicaments en combinant d’autres composants médicinaux.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus