:::

Taiwan se mobilise pour écouler ses stock d’ananas

  • 01-03-2021
  • La Rédaction
Taiwan se mobilise pour écouler ses stock d’ananas
La présidente taiwanaise Tsai Ing-wen montre l'exemple en mangeant de l'ananas taiwanais alors que la Chine a suspendu son importation (photo CNA)

Le 26 février dernier, les douanes chinoises annonçaient la suspension de l’importation des ananas taiwanais à compter de ce lundi 1er mars, avec comme principale raison la présence de cochenilles trouvées de manière répétée tout au long de l’année 2020.

Durant tout le weekend différentes personnalités politiques ont montré leur soutien sur les différents réseaux sociaux à travers des photos plus ou moins humoristiques et faisant appel à la solidarité des Taiwanais et de la communauté internationale. La banque publique, First Bank, a annoncé ce lundi qu’elle achèterait ainsi 50 tonnes d’ananas aux agriculteurs taiwanais afin de les distribuer non seulement à ses clients, ses employés et ses collaborateurs mais surtout dans un but social en partenariat avec les associations aidant les plus démunis. Une autre banque publique, la Cooperative Bank, a quant à elle annoncé l’achat de 60 tonnes d’ananas qui fera également don d’une partie aux organisations caritatives et d’aide sociale. Cela reste de faibles chiffres si on se réfère aux 42 000 tonnes exportées en 2020 dont une grande partie est exportée durant la saison du fruit qui vient de commencer et durera 3 mois.

D’autre part plusieurs représentants du parti d’opposition, le Kuomintang, se sont exprimés ce weekend, certains donnant leur avis sur l’allusion aux vins australiens du ministère des Affaires étrangères, d’autres s’exprimant sur la nécessité de conserver le dialogue avec les autorités chinoises indiquant que cela reste la meilleure solution. Le président du parti, Johnny Chiang (江啟臣) s’est également exprimé à ce propos ce lundi, en déplorant la décision soudaine et unilatérale des autorités chinoises : « La priorité reste de trouver une voie vers la négociation. Il n’est pas nécessaire de balayer d’un coup de vent cette filière de qualité. Si les deux parties peuvent s’assoir et discuter des questions techniques et de contrôle ainsi que de la possibilité d’inspection par lots, il y a certainement un moyen de renvoyer les produits par lot après inspection au lieu de tout refuser. »

Johnny Chiang a ajouté qu’une fois que les négociations auront abouti, le Kuomintang aidera à la consommation des ananas mais il demande aussi au gouvernement de trouver des solutions vers des marchés alternatifs.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus