:::

Taïwan étudie une plus grande protection pour les nouvelles variétés végétales

  • 10-03-2021
  • La Rédaction
Taïwan étudie une plus grande protection pour les nouvelles variétés végétales
Ananas produits à Taïwan (archives, CNA)

Pékin a suspendu toute importation d’ananas taïwanais depuis le 1er mars, mettant en avant la présence de cochenilles dans certains produits. Des analystes taïwanais voient plutôt dans cette suspension une tentative de remplacer les ananas insulaires par des produits similaires chinois développés avec des technologies volées de Taïwan.

Hier, lors d’une conférence de presse, la Commission ministérielle de l’agriculture a indiqué qu’effectivement, plusieurs exploitants en Chine avaient obtenu par des moyens illégaux les technologies liées à la variété d’ananas « Tainong 17 », élaborée par Taïwan et représentant la part principale des ananas taïwanais exportés. Selon les informations obtenues par la commission, la Chine a créé plusieurs dizaines de parcs ou de zones agricoles spéciales pour encourager les exploitants taiwanais à s’y réimplanter, ce qui a favorisé la fuite de technologies agricoles de l’île. Certains médias ont révélé que ces exploitations étaient sur le point de mettre en vente leurs premiers ananas produits massivement à partir de ces technologies. La commission a également averti que d’autres fruits comme la mangue, le jamalac, la pomme cannelle ou encore le jujube, pourraient aussi connaître le même sort.

Or, selon la loi actuelle, pour sanctionner le vol de technologie d’une variété, il faut identifier l’exportateur du jeune plant en question. La commission étudie actuellement des révisions pour étendre la protection, à l’instar du système adopté au Japon. Ce dernier souffre de la concurrence des fruits de variétés japonaises, notamment de raisin ou de fraise, produits à l’étranger et mis en vente sur le marché japonais. Le vice-président de la commission  Chen Junne-jih (陳駿季) a souligné « Le droit des obtentions végétales en vigueur à Taiwan va suivre la tendance mondiale pour qu’en plus des jeunes plants, il puisse couvrir aussi les fruits obtenus et les produits dérivés. De ce fait, même le jus de fruit, pourra faire l’objet de la revendication de notre droit. » Cependant, la Chine ne donne que rarement suite aux demandes de Taïwan d’enregistrer de nouvelles variétés végétales.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus