:::

Que pourrait offrir l’enseignement taiwanais du mandarin langues étrangères face aux instituts Confucius ?

  • 15-03-2021
  • La Rédaction
Que pourrait offrir l’enseignement taiwanais du mandarin langues étrangères face aux instituts Confucius ?
Illustration Institut Confucius (archives RTI)

La commission des affaires étrangères du parlement a invité ce lundi le président de la commission ministérielle des Taiwanais d’outre-mer, Tung Chen-yuan (童振源) pour faire un rapport sur la mission internationale et commerciale de la commission. Dans ce rapport, une partie était consacrée aux activités des instituts Confucius, l’équivalent de l’alliance française pour l’enseignement de la culture chinoise sous la tutelle du gouvernement chinois. Dans son rapport, Tung Chen-yuan rappelle l’implantation très marquée des instituts Confucius en Europe et aux Etats-Unis et leur fermeture récente et progressive sur fond d’accusation de servir de propagande politique au parti communiste chinois plus que d’outil d’enseignement culturel. Tung Cheng-yuan a ainsi rappelé l’opportunité à saisir pour le gouvernement taiwanais de faire valoir les principes de liberté et de démocratie propres à Taiwan dans la promotion de l’enseignement du mandarin à l’international. Il invite ainsi le gouvernement et les parlementaires à se pencher sur ce dossier pour offrir une alternative à l’actuelle offre chinoise qui devient de plus en plus impopulaire dans le monde occidental. Cela en sachant que selon le rapport 2030 de l’OTAN, l’importance du mandarin en même temps que celle de l’anglais dans la région Indo Pacifique est particulièrement soulignée.

Actuellement, Taiwan compte 1054 écoles d’enseignement du mandarin outre-mer ce qui représente 25 000 professeurs et plus de 380 000 élèves dont près de 80 000 en occident.

Pour répondre aux questions des parlementaires sur la différence entre les instituts de langue taïwanais et ceux Confucius, le président de la commission a insisté sur le cadre d’apprentissage libre et démocratique et l’enseignement expérimenté et complet du mandarin traditionnel. L’apprentissage s’effectue sur le système phonétique taïwanais (bopomofo) en comparaison avec celui chinois en pinyin.

Quant au problème de la disproportion des établissements taïwanais en Amérique comparé à l’Europe avec une présence dix fois plus importante, Tung Cheng- yuan l’explique avec le problème du multilinguisme de l’Europe qui rend l’organisation de l’enseignement du mandarin dans chaque pays plus compliquée. Actuellement, il n’existe que trois langues représentées dans les affaires outre-mer de Taiwan en Europe : l’anglais, le français et l’allemand. Il n’y avait jusqu’à présent que 3 représentants des affaires d’outre-mer en Europe, ce chiffre a été doublé l’année dernière pour permettre la promotion de Taiwan dans plus de pays européens.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus