Défense : Un déploiement anticipé est nécessaire pour combler l’insuffisance de temps de réaction face aux attaques aériennes chinoises

  • 29-03-2021
  • La Rédaction
Défense : Un déploiement anticipé est nécessaire pour combler l’insuffisance de temps de réaction face aux attaques aériennes chinoises
Pénétration de 20 avions dans la ZIDA taiwanaise le 26 mars 2021 (photo ministère de la Défense)

Vendredi dernier, Taiwan et les Etats-Unis signaient un protocole d’entente (MOU) pour établir un groupe de travail et de coopération des garde-côtes. En réplique à cette nouvelle collaboration, la Chine a déployé 20 appareils de l’armée de l’air au sud de Taiwan pénétrant dans la zone d’identification de défense aérienne (ZIDA) du sud-ouest. Le ministère de la Défense taiwanais a indiqué ce lundi que ces appareils, de différents types, répondent à la stratégie d’attaque conjointe aérienne et maritime de la Chine vis-à-vis de Taïwan.

Le  vice-ministre de la Défense, Chang Zhe-ping (張哲平), a ainsi été auditionné ce lundi par la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense sur les capacités de réaction de Taiwan lors de cette configuration d’attaque.

Chang Zhe-ping explique : « La profondeur de champs sur l’axe longitudinal n’est pas assez importante. Ainsi le temps de réactivité est limité. Il est inutile de parler de l’appareil lorsqu’il est déjà en position, il faut le maitriser dès le décollage de sa base. Pour se faire, il faut prendre les devants en prépositionnant nos forces sur les trajectoires ou positions que l’appareil pourrait potentiellement prendre. De cette manière si l’appareil s’avance encore plus, attaque ou lance un missile, nous avons encore le temps de réagir. »

Pendant son rapport, le vice-ministre a précisé que les opérations chinoises avaient commencé à 7h du matin du 26 mars avec le plus gros de la force armée aux alentours de 9h. La réponse de la défense taiwanaise a été dans l’ordre des sommations par radio, puis de la surveillance de zone et enfin du suivi anti-missile permettant d’empêcher l’entrée dans un rayon de 30 miles marins autour de l’ile.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus