Déraillement du Taroko 408 : dernières explications du bureau des chemins de fer

  • 03-04-2021
  • La Rédaction
Lieu du déraillement du train taroko (Photo CNA)

Les différentes autorités travaillent toujours sur le déraillement du train Taroko 408 du 2 avril qui a provoqué 51 morts.  

Moment et raisons de l’accident

Lors de la conférence de presse d’aujourd’hui, le vice-ministre des Transports Wang Kwo-tsai (王國材) a indiqué que le train Taroko 408 a percuté un engin de chantier à 9h28 du 2 avril. Malgré l’absence de caméra de surveillance sur place, étant donné que le train précédant, un Tze-chiang express est passé au même lieu à 9h13, le camion grue aurait dévalé la pente pour se retrouver sur les rails entre 9h13 et 9h28.

Le ministère des Transports a indiqué que l’accident pourrait résulter d’un problème de frein à main du camion grue après que son conducteur l'ait garé. Cependant, il faut attendre l’enquête du comité national d’inspection de la sécurité des transports pour déterminer les causes exactes. Le ministère des Transports explique d'ailleurs que d'après le contrat signé entre le bureau des chemins de fer (TRA) et la société des travaux, l'installation de la clôture protectrice est requise  uniquement aux abords des chantiers mais non pour les zones en pente. Par conséquent, le ministère enquête actuellement sur l'éventualité d'une faille dans la prévention des risques.

Le président du comité national d’inspection de la sécurité des transports Yang Hong-chi (transcription phonétique, 楊宏智) a confirmé avoir récupéré l’enregistreur du train, le système de contrôle et de gestion des trains (TCMS) et le système de la protection automatique du train (ATP). Le téléchargement et le déchiffrement des données sont en cours. Le comité souhaite concerter le ministère des Transports et la TRA afin d’obtenir des premières données le 6 avril au plus tard.

Quant au conducteur du camion grue, M. Lee, les procureurs avaient requis sa détention dans la nuit d’hier à aujourd’hui. Aujourd’hui, le tribunal de Hualien a décidé de le libérer sous caution, à hauteur de 500 000 dollars taïwanais (14900 euros) en lui interdisant de quitter le territoire et à avoir des contacts avec toute personne en lien avec les travaux en cours aux alentours du tunnel Dachingshui. Les procureurs de Hualien initient une procédure pour contrer cette décision du tribunal en estimant que Lee pourrait être motivé par une évasion ou une destruction des preuves. Lee déclare avoir bien mis le frein à main de son camion.

Révisions envisageables par le ministère des Transports

  • Installation des filets de protection des rails

Le vice-ministre des Transports Wang Kwo-tsai estime que certaines études peuvent être envisagées. S’il s’agit d'une partie des infrastructures relativement faibles, la TRA doit en effet renforcer les parties vulnérables aux attaques malveillantes. Dans le passé, la protection des rails contre l’intrusion de corps étrangers s’effectuait essentiellement par les passages à niveau. Le plan d’amélioration de la circulation sur 6 ans concerne essentiellement cette partie. A l’avenir, la TRA renforcera la gestion des sites de constructions sur les pentes raides.

  • Vente des billets sans place assise

Tu Wei (transcription phonétique, 杜微 ), vice-directeur de la TRA a expliqué aujourd’hui que le bureau comparait actuellement des statistiques sur les accidents à la vente de billets sans place assise. Néanmoins, les passagers debouts tomberont inéluctablement lors d'un choc à plus de 130km/h. Il faut davantage d’études et de réflexions pour savoir s’il faut interdire ou non la vente des places debout.

Situation actuelle

Les voitures 1 et 2 ont déjà été transportées à la gare Renhuo (仁火). Chi Wen-jong (祁文中), vice-ministre des Transports a indiqué que pour la troisième voiture, il fallait attendre le retrait des débris du camion grue et le remplacement des traverses avant de sortir. Une fois ce travail fait, une nouvelle vérification de présence de victime éventuelle ou des effets personnels des passagers sera menée.

Quant aux voitures 4-7 plus sévèrement endommagées, Chi Wen-jong a indiqué qu’il fallait entrer dans le tunnel afin de déterminer la manière de procéder. La première estimation est de tirer les voitures 7 et 8 vers la sortie sud du tunnel et les autres vers le nord.

 

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus