:::

Le KMT rejette catégoriquement la suggestion du ministère de l’Intérieur de changer emblème du KMT

  • 09-04-2021
  • La Rédaction
Le KMT rejette catégoriquement la suggestion du ministère de l’Intérieur de changer emblème du KMT
Les symboles du KMT (gauche) et de la République de Chine (droite) sont tous les deux le soleil blanc sur fond de ciel bleu (Image : Wikimedia Commons)

Le ministère de l’Intérieur a suggéré hier au principal parti d’opposition, le Kuomintang (KMT), de changer l’emblème du parti afin d’éviter une trop grande ressemblance avec l’emblème national de la République de Chine.

La suggestion fait partie d’un rapport soumis par la commission interne de l’administration au sein du Parlement, et insiste sur le fait que les deux symboles portent à confusion et qu’il est plus facile de changer l’emblème du KMT que celui du pays, qui par ailleurs, selon le rapport, est un symbole chargé de significations historiques qui sert à unir les Taïwanais.

En réaction, le président du KMT Johnny Chiang (江啟臣) a écrit hier sur Facebook que la suggestion n’était rien d’autre qu’une manœuvre politique du gouvernement visant à détourner l’attention de l’accident de train mortel survenu à Hualien vendredi dernier, causant la mort de 50 personnes et en blessant plus de 200.

Johnny Chiang a ensuite réagi aujourd’hui, affirmant que l’emblème du KMT avait précédé celui de la République de Chine et ajoutant que, par ailleurs, certains partis politiques d’autres pays incorporaient également le drapeau national ou d’autres symboles du pays dans leur emblème.

Le soleil blanc sur fond de ciel bleu, emblème du KMT que l’on retrouve aussi sur le drapeau de la République de Chine, était en effet déjà le symbole de la Société pour le redressement de la Chine fondée en 1884 par Sun Yat-Sen, qui a ensuite fusionné dans le Tongmenghui (ou Ligue unie) en 1905 pour ensuite devenir le Kuomintang en 1919.

Notons que le rapport en question a été soumis suite à une résolution proposée par le Parti du nouveau pouvoir (PNP) et approuvée en janvier dernier, une résolution qui demandait au ministère de l’Intérieur d’évaluer la faisabilité d’un changement de symbole national et de soumettre un rapport sur le sujet à la commission dans les deux mois.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus