:::

Communiqué conjoint Etats-Unis-Japon : Taïwan mentionné pour la première fois en 52 ans

  • 17-04-2021
  • La Rédaction
Communiqué conjoint Etats-Unis-Japon : Taïwan mentionné pour la première fois en 52 ans
Yoshihide Suga et Joe Biden (Photo AFP)

Le président américain Joe Biden et le Premier ministre japonais Yoshihide Suga ont réaffirmé leur engagement à maintenir la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan, lors de leur premier sommet qui s’est déroulé à Washington vendredi.

Dans leur communiqué conjoint, les deux dirigeants ont souligné « l’importance de la paix et de la stabilité dans le détroit de Taïwan » tout en encourageant « la résolution pacifique des problèmes dans le détroit ».

Il s’agit de la première fois qu’un dirigeant japonais émet un communiqué conjoint avec un président américain en mentionnant Taïwan depuis que les deux alliés ont reconnu la République populaire de Chine au détriment de la République de Chine, Taïwan dans les années 1970.

En 1969, le président américain de l'époque, Richard Nixon et le Premier ministre japonais de l'époque, Eisaku Sato, ont tenu une déclaration conjointe après une réunion, mentionnant l'importance de Taiwan pour la sécurité du Japon.

« Nous nous sommes engagés à travailler ensemble pour relever les défis de la Chine et sur des problématiques telles que celle de la mer de Chine orientale, de la mer de Chine méridionale ainsi que de la Corée du Nord pour assurer l’avenir d’une Indo-Pacifique libre et ouverte » a déclaré le président américain. Joe Biden déclare d’ailleurs que les États-Unis et le Japon étant deux grandes démocraties dans la région défendront et feront également progresser des valeurs communes telles que les droits de l'homme et l'état de droit.

De son côté, le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a déclaré que les deux dirigeants avaient eu des discussions sérieuses sur l’influence de la Chine sur la paix et la prospérité de l’Indo-Pacifique et du monde en général. « Nous avons convenu de nous opposer à toute tentative de changer le statu quo par la force ou la coercition dans la mer de Chine orientale et la mer de Chine méridionale et à l'intimidation d'autres personnes dans la région », a-t-il indiqué.

Le communiqué indique que les États-Unis et le Japon partagent de sérieuses préoccupations concernant la situation des droits de l'homme à Hong Kong et dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang.

Les deux pays ont d’ailleurs reconnu l'importance de conversations franches avec la Chine et la nécessité de travailler avec la Chine sur des domaines d'intérêt commun, selon le communiqué.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus