Les livreurs se plaignent de la baisse de leurs salaires et créent un syndicat

  • 20-04-2021
  • La Rédaction
Les livreurs se plaignent de leur condition de travail (Rti)

Des livreurs se sont rendus au ministère du Travail aujourd'hui pour manifester. Ils déclarent que les deux principales plateformes de livraison de plats à emporter, Foodpanda et UberEats, se sont récemment associées pour mettre en œuvre une nouvelle formule de calcul des salaires dans l'ensemble du pays. Pour les plateformes les calculs sont plus justes pour les livreurs. Cependant ces derniers estiment que leur revenu a en réalité diminué de 20 à 30 %. Ils ont décidé de créer un syndicat national et invitent tous les livreurs taïwanais à le rejoindre.

Chen Yu-an, l’un des responsables du syndicat national de la livraison s’est exprimé : « Avant le changement de calcul, j'ai livré 110 commandes par semaine, pour 9600 dollars taïwanais. Maintenant, j’ai livré 164 commandes par semaine pour seulement 9000 yuans. J'ai réalisé 50 livraisons de plus, les heures ont augmenté, mais le salaire a diminué. »

Plusieurs livreurs ont également souligné que les plateformes de livraison déclarent encourager les livreurs à rouler lentement, mais que le système a un rappel de temps dépassé. Si un livreur dépasse le temps imparti, la commande est transférée, ce qui signifie pour les livreurs, qu'ils sont tenus de rouler vite de manière déguisée.

Des livreurs ont donc décidé de créer un syndicat national de la livraison et d'inviter tous les livreurs taïwanais à y adhérer. Su Bo-hao (蘇柏豪), porte-parole du comité préparatoire du syndicat national de la livraison, a déclaré : « Nous devons nous battre pour les droits et les intérêts de nous tous. Actuellement, ce n'est qu'en unissant nos forces que nous pouvons lutter contre les plateformes ou faire appel au gouvernement. »

Su Bo-hao a également demandé au ministère du Travail d’élaborer une loi spéciale pour le secteur de la livraison et trouver une solution entre le système d'emploi et le système contractuel. Le ministère du Travail a répondu que le projet de loi sur les accidents professionnels est en cours d'examen, et qu'il est proposé d'élargir les types de personnes assurées et d'améliorer la garantie de paiement.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus