:::

Un ancien directeur de TSMC condamné à verser une indemnisation de 2,5 millions pour être parti travailler chez un concurrent chinois

  • 20-04-2021
  • La Rédaction
Un ancien directeur de TSMC condamné à verser une indemnisation de 2,5 millions pour être parti travailler chez un concurrent chinois
TSMC site officiel TSMC

Xue, un ancien directeur du service des achats de TSMC est allé travailler chez un concurrent chinois de semiconducteurs, Tsinghua Unigroup, cinq mois après avoir quitté TSMC malgré des accords de non-concurrence. TSMC a réclamé une indemnisation de 15,5 millions de dollars taïwanais, soit environ 458 000 euros. Il a été condamnée en deuxième instance après avoir fait appel du premier jugement.

TSMC a souligné que « Xue » a rejoint l'entreprise en 1999 et qu’il est entré au service des achats en 2004 et qu’il travaillait en tant que responsable des achats depuis juillet 2011. Il était capable d'entrer en contact et de connaître toutes les spécifications et paramètres des matières premières de TSMC, ainsi que les informations contenues dans les commandes et les contrats avec fournisseurs.

Le jugement de la 2e instance rejette aujourd’hui l’appel de Xue et maintient les condamnations de 2,5 millions de dollars taïwanais (73 000 euros) de la première instance. Selon le jugement, TSMC a signé une clause de non-concurrence avec Xue en mars 2012, stipulant que Xue ne doit pas être employé par des concurrents engagés dans la fabrication de plaquettes de semi-conducteurs et les secteurs connexes dans les 18 mois suivant son départ de la société, et qu’il ne doit pas fournir de services aux concurrents. En cas de violation, il doit compenser tous les paiements reçus de la société dans les 24 mois précédant son départ. Xue a d’ailleurs perçu une indemnité de non concurrence de plus de 1,1 millions de dollars taïwanais (34 000 euros) lorsqu’il a quitté le TSMC en juillet 2017.

Il peut de nouveau faire appel de la décision.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus