:::

Suite à un rapport d’Amnesty International, le gouvernement maintient sa position sur la peine de mort

  • 22-04-2021
  • La Rédaction
Suite à un rapport d’Amnesty International, le gouvernement maintient sa position sur la peine de mort
L’ONG Amnesty International a publié hier son rapport 2020 sur la peine de mort (Image : RTI)

L’ONG Amnesty International a publié hier son rapport 2020 sur la peine de mort. Selon le rapport, le nombre de pays à avoir appliqué la peine de mort en 2020 a baissé de 26 % par rapport à l’année dernière, soit le chiffre le plus bas en dix ans. Mais 18 pays ont tout de même appliqué la peine de mort en 2020, pour un total de 483 exécutions, dont une a eu lieu à Taiwan.

Hier en conférence de presse, la branche taïwanaise de l’ONG a également rappelé que depuis 2015, 39 condamnés à mort avaient demandé la grâce présidentielle à Ma Ying-jeou ou à Tsai Ing-wen, des demandes toutes classées sans suite. L’ONG a aussi attiré l’attention sur le fait que sur les cinq personnes condamnées à mort en 2020, quatre avaient moins de trente ans.

Interrogé sur la position du ministère sur la question, le ministre de la Justice Tsai Ching-hsiang (蔡清祥) a déclaré que la politique du gouvernement n’avait pas changé :“Notre politique d’abolition progressive de la peine de mort n’a pas changé. La loi actuelle comprend toujours des dispositions concernant la peine de mort. Nous ne pouvons que l’examiner avec l’attitude la plus prudente qui soit. Si toutes les voies de recours sont épuisées, alors bien sûr nous devons nous conformerons à la loi. Mais nous le ferons avec le plus de rigueur et de prudence possible, conformément à la loi.

Notons que le rapport d’Amnesty International précise que les principaux pays à avoir largement appliqué la peine de mort en 2020 étaient la Chine, l’Iran, l’Egypte, l’Iraq et l’Arabie Saoudite. De plus, selon le rapport, la Chine a même utilisé la peine de mort pour des crimes liés à la pandémie de Covid-19.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus