:::

Vermicelles plus nutritifs issus d’une coopération taïwano-canadienne

  • 13-06-2021
  • La Rédaction
Vermicelles plus nutritifs issus d’une coopération taïwano-canadienne
Vermicelles au riz et aux pois chiches (à g) et vermicelles traditionnelles (Photo CNA fournie par le centre de recherche alimentaire de Taichung)

En raison du changement climatique, la recherche de nouvelles sources de protéines végétales représente une nouvelle orientation de travail. En plus de la viande végétale développée à partir de petits pois, l’une des matières premières de recherche concerne les pois chiches. Le centre de recherche agricole de Taichung a dévoilé cette semaine le fruit de ses collaborations avec le centre de recherche et de développement Guelph de l’Agriculture et l’Agroalmentaire du Canada concernant l’utilisation de pois chiches dans le vermicelle. Su Chih-Jou (蘇致柔), assistante chercheur du centre de recherche agricole de Taichung, a indiqué que le vermicelle représente un aliment traditionnel. Fait à base du riz, la teneur en protéines n’est pourtant que de 5% à 6% avec seulement 0,5% à 0,6% de fibres alimentaires. En collaborant avec le Canada, les agroalimentaires taïwanais ont ajouté du pois chiche en poudre dans la farine de riz. 

Su Chih-Jou précise que cet ajout fait augmenter la teneur en protéines des vermicelles à une fourchette comprise entre 9,2% et 10,3%. Et les teneurs en amidon lent et en amidon résistant qui sont initialement de 4,3% et de 1,7% augmentent jusqu’à 7,2% et à 2,4% respectivement. Par rappport aux vermicelles traditionnels fabriqués à base de riz, le vemicelle riz-pois chiche ralentit la vitesse d’augmentation de glycémie. Ce nouveau vermicelle représente un complément en lysine des acides aminés protéinogènes plutôt rares dans le riz.

Le centre de recherche alimentaire de Taichung indique qu’à présent, certaines entreprises s’intéressent au transfert de cette technique de fabrication. Si ce transfert s’effectue rapidement, les nouveaux vermicelles riz-pois chiche pourront être disponibles sur le marché dès le 2e semestre de l’année. Néanmoins, étant donné que les pois chiches dépendent de l’importation, le coût de revient de la fabrication de ces nouveaux vermicelles devrait augmenter de 20% à 30%.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus