:::

Les groupes civils à Taïwan appellent au boycott de JO d’hiver de Pékin

  • 26-06-2021
  • La Rédaction
Les groupes civils à Taïwan appellent au boycott de JO d’hiver de Pékin
Conférence de presse des groupes civils

Cette semaine, à l’occasion de la journée internationale des Jeux Olympiques célébrée le 23 juin, une cinquantaine de villes de 25 pays ont lancé une activité autour du slogan « No Rights! No Games! ». A Taïwan, 16 organisations civiles comprenant l'association taiwanaise pour les droits de l'homme, Human Rights network for Tibet ou encore l’alliance pour la fin de la peine de mort ont tenu une conférence de presse pour répondre à l’appel international en cette journée olympique et paralympique. Ces associations soulignent que la Chine viole depuis longtemps les droits de l'homme à Hong Kong, au Xinjiang et au Tibet et continue d'accroître sa menace sur Taïwan et d'opprimer la présence internationale de Taïwan. Tous ces agissements vont à l’encontre de l’esprit de l’union olympique.

Ces groupes civils ont formulé quatre réclamations : tout d’abord, conformément à l’esprit olymique, le comité international olympique devrait choisir un autre lieu que Pékin pour l’organisation des JO d’hiver 2022 afin d’assurer le droit de participation des athlètes de tous les pays. Ensuite, le Parlement taïwanais doit voter rapidement une résolution pour boycotter les JO d’hiver de Pékin 2022 et pour rejoindre les rangs de 11 parlements du monde. Le gouvernement doit également exprimer clairement son boycott. Troisièmement, le comité olympique Chinese Taipei qui représente Taiwan doit adopter officiellement le nom de comité de Taïwan. Si les JO d’hiver sont maintenus à Pékin, Taïwan ne devrait pas y envoyer de délégation. Quatrièmement, les entreprises ne doivent pas sponsoriser les JO d’hiver de Pékin et les consommteurs du monde entier sont invités également à boycotter les entreprises qui soutiennent un régime totalitaire.

Shih Yi-hsiang (施逸翔), secretaire générale de la Taiwan Association for Human Rights a déclaré de son côté que, quand un gouvernement totalitaire qui est considéré comme le plus menaçant pour les droits humains organise les Jeux olympiques, c'est tout simplement une grande insulte à cet événement sportif le plus important de la société internationale et qu'on ne peut le cautionner.

 

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus