close
RTI françaisTélécharger l'App
Ouvrir
:::

L’intelligence artificielle derrière les athlètes de JO

  • 01-08-2021
  • La Rédaction
L’intelligence artificielle derrière les athlètes de JO
Kuo Hsing-chun et le tapis d'entraînement spécialement conçu (Photo instagram.com/kuohsingchun_official)

Pour cette édition des JO, Taïwan est en train de réaliser ses plus belles performances olympiques. De nombreux athlètes comme la médaillée d’or en haltérophilie Kuo hsing chun (郭婞淳) ont profité cette fois-ci du projet de recherche en sciences du sport de précision mis en place par le ministère des Sciences et technologies en 2018 avec un budget total de 240 millions de dollars taïwanais (7,24 millions d’euros).

Les haltérophiles taïwanais ont bénéficié du programme d’haltérophilie de précision mis en place par l’université nationale Yang Ming Chiao Tung et l’université de Taipei. Ce programme qui se base sur l’intelligence artificielle et l’analyse vidéo permet une maîtrise affinée des points d’application de l’athlète et de la trajectoire de la barre. Grâce à ce programme, l’entraîneur peut corriger avec précision la posture des mouvements des athlètes, évaluer les conditions physiques de l’haltérophile et même analyser les mouvements de l’adversaire. Cette dernière capacité permet ainsi de recueillir des informations sur les adversaires.

Les chercheurs ont également travaillé avec l’institut national Chung Shan des Sciences et technologies pour développer un tapis de sol absorbant les chocs et les bruits. Ce tapis d’entraînement qui utilise des matériaux de la Défense permet de réduire non seulement la hauteur de rebond lorsque la barre est lâchée, mais également réduire les risques d'accidents. Ce programme réduit également le risque de dommages auditifs causés par un entraînement à long terme lors de la retombée de la barre au sol.

 

Les athlètes de badminton, également médaillés d'or pour certains, profitent quant à eux du « mode d'entraînement intelligent au badminton AIOT » développé par l’université Cheng Kung et du « badminton Coach AI » de l’Université Yang Ming Chiao Tung, tous les deux basés sur l’intelligence artificielle. La raquette de badminton intelligente du « mode d'entraînement intelligent au badminton AIOT » permet de collecter en temps réel tous les signaux de tous les mouvements pendant les entraînements. Grâce à ces signaux, les entraîneurs peuvent savoir le nombre de chaque type de balles qu’un joueur a faits durant l'entraînement et ces données permettent de connaître les types de balle permettant le plus de gagner des points. Le « badminton Coach AI » enregistre chaque coup de chaque match et propose par la suite une analyse des tactiques.

Les équipes ont d’ailleurs développé des habits intelligents qui enregistrent les ondes cérébrales et les signaux oculaires des joueurs pendant l'entraînement. Par conséquent, en cas de fatigue, les entraîneurs peuvent ajuster les exercices.

 

Le ministère des Sciences et technologies a précisé que ce projet de 4 ans touchait bientôt à son terme. A partir de la performance physique des athlètes, il met également l’accent sur leurs conditions psychologiques. Le ministère espère que les résultats de ces recherches scientifiques ne se limiteront pas au sport et qu’à l'avenir, 33 réalisations techniques trouveront des entreprises intéressées.

 

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus