:::

Premier bilan annuel de la Commission nationale taiwanaise de protection des droits de l’homme

  • 02-08-2021
  • La Rédaction
Premier bilan annuel de la Commission nationale taiwanaise de protection des droits de l’homme
Chen Chu annonçant la pétition en ligne (Photo CNA)

Le premier août 2020 était créé la Commission nationale de protection des droits de l’homme (NHRC). Ce lundi, la NHRC a annoncé la publication de son premier rapport annuel (version en mandarin) composé de 234 pages. Lors de la présentation de ce compte-rendu, la présidente de la NHRC, Chen Chu (陳菊), a déclaré que la commission avait déjà obtenu certaines avancées concernant ses deux principaux axes de travail : la protection et l’avancée des droits de l’homme.

En ce qui concerne la promotion des droits de l'homme, la NHRC a pris cette année les premières mesures de coopération avec le Collège national de la fonction publique du Yuan d'examen et l'Institut national de recherche sur l'éducation du Ministère de l'éducation. L’objectif est de développement des manuels éducatifs sur les droits de l’homme pour que la fonction publique contribue au développement des droits de l’homme. D’autre part, la Commission a également participé à trois audiences de cours constitutionnelles en tant qu'amicus curiae pour promouvoir les droits de l'homme et encadrer la mise en œuvre des réformes dans le système judiciaire.

À l'avenir, la Commission prêtera également attention aux problèmes émergents de protection des droits de l'homme explique Chen Chu : « Nous travaillons avec les organisations non-gouvernementales et les représentants académiques, nous avons prêté attention aux problèmes émergents des droits de l’homme pour rester à la page, cela concerne la surveillance numérique, dont la collecte de données, mais aussi les droits des déficients mentaux lorsqu’ils enfreignent la loi ou encore les droits d’accès aux soins pour les personnes âgées. Tous ces thèmes font partie des problèmes émergents des droits de l’homme auxquels nous prettons également une attention particulière. »

Quant aux autres dossiers traités cette année par la Commission, Chen Chu a souligné des échanges actifs et un partage des expériences avec les institutions des droits de l'homme de divers pays par le biais de vidéoconférences, la coopération avec le Yuan exécutif pour légaliser la Convention contre la torture et proposer des plans de mise en œuvre spécifiques pour le Mécanisme National de Prévention et de Contrôle (NPM). En outre, la Commission des droits de l'homme a également publié son premier rapport d'enquête sur les violations des droits de l'homme en juillet, exposant que pendant le régime autoritaire, l'État a violemment abusé du pouvoir administratif pour réprimer les dissidents à l'époque, et a proposé des amendements spécifiques au système juridique liés à la justice transitionnelle. En février, une enquête spéciale sur les droits des travailleurs migrants a été réalisée, dans l'espoir de coopérer avec le gouvernement et résorber les critiques actuelles sur les droits des travailleurs migrants à Taiwan.

Chen Chu a enfin souligné que la mise en œuvre des droits de l'homme ne peut être réalisée du jour au lendemain. La Commission des droits de l'homme attend avec impatience plus de dialogue, de coopération et de consultation avec les secteurs public et privé à l'avenir.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus