:::

Des mini-bouées taïwanaises en mer arctique renvoient des données

  • 04-09-2021
  • La Rédaction
Des mini-bouées taïwanaises en mer arctique renvoient des données
Une mini-bouée à Taïwan (Photo: academie nationale de recherche marine)

Le mois dernier, l’université nationale centrale avait fièrement annoncé le début de ses recherches au pôle Nord en collaboration avec l’Université Nicolaus Copernicus de la Pologne et l’académie nationale de recherche marine. Cette dernière a annoncé le 1er septembre que les mini-bouées lâchées dans le détroit de Fram qui sépare le Groenland et l'archipel du Svalbard ont commencé à renvoyer des données depuis le 28 août.

Ces 8 bouées placées en petit quadrillage devraient flotter vers le nord en suivant le courant West Spitsbergen (une branche de la Dérive nord atlantique qui apporte des courants chauds) pour arriver à l’Océan Arctique. Grâce aux données renvoyées, il est désormais possible d’obtenir en temps réel des informations d'observation telles que la température de surface de la mer, la situation du courant et celle des vagues de l’Océan Arctique.

Les observations préliminaires montrent que la température de la surface de la mer est d'environ 7 à 7,5 degrés Celsius. Par rapport à la température moyenne de 6,75 à 6,9 degrés Celsius à la surface de la mer observée par les satellites en août 2020, la tendance montre un réchauffement. Avec une vitesse de 0,2-0,6m/s, le courant continue à pousser les bouées vers le nord. Les conditions des vagues de surface de la mer sont d'environ 1,5 à 3 mètres, soit des vagues avec de grandes fluctuations. L’académie nationale de recherche marine a précisé qu’elle allait suivre la situation pour comprendre l’évolution de l’état de l’océan sur le long terme et les caractéristiques de la fonte des glaces.

Chiu Yung-fang (邱永芳), directeur de l’académie nationale de recherche marine, a indiqué que la banquise dans l’océan arctique pouvait refléter la lumière du soleil et que l'énergie thermique jouait un rôle majeur dans la régulation de la température de la planète Terre. Si la zone couverte par la fonte de la banquise disparaît progressivement, l'énergie thermique sera absorbée par l'océan et la température augmentera. Chiu Yung-fang a souligné que sous l'influence du changement climatique, les scientifiques ont découvert à partir de données d'observation satellitaire à long terme du passé que le volume annuel de fonte des glaces du Groenland a commencé à augmenter continuellement depuis l’an 2000. D’ailleurs en août de cette année (2021), en raison d’un climat anormal, le Groenland dans le cercle polaire arctique a enregistré ses précipitations les plus élevées depuis 1950. Ces signes avant-coureurs indiquent une accélération de la fonte des glaces dans l'Arctique.

A l'avenir, si la fonte des glaces se réalise à une grande échelle, le niveau de la mer pourrait augmenter progressivement, ce qui augmentera le risque de débordement d'eau de mer dans les zones côtières basses de Taïwan. Au niveau de la recherche au sol, la recherche taïwanaise se base principalement sur des sismographes pour étudier les phénomènes sismiques sur terre.

A travers cette coopération, l’académie nationale de recherche marine commence la surveillance de l’environnement marin de l’Arctique, collectera des données hydrologiques de base et dirigera la recherche scientifique marine polaire de Taïwan.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus