:::

Voitures électriques : partenariat entre Foxconn et Byton compromis

  • 16-09-2021
  • La Rédaction
Voitures électriques : partenariat entre Foxconn et Byton compromis
Habitacle de la m-byte un des concepts électriques de la marque automobile Bytong (photo Byton)

Ce mercredi, le média japonais Asia Nikkei, a annoncé que, selon ses sources, Foxconn se préparait à se retirer du projet de collaboration avec la marque chinoise de véhicules électriques : Byton. Né d’une collaboration entre deux anciens cadres allemands de chez BMW et le groupe chinois Tencent, Byton fait face dès le début à de grandes difficultés financière. L’entreprise est sauvée en 2018 par l’implication du constructeur automobile d’Etat chinois FAW, cependant, cela n’apportera par la suite que plus de problèmes. Dans ce cadre le premier PDG, Carsten Breitfeld a quitté le groupe en avril 2019 laissant la direction à son co-fondateur Danie Kirchert. Cependant les problèmes financiers ont persisté et en avril 2020 la société Byton a réduit de moitié ses effectifs au sein de son siège américain. En juin de la même année, l’intégralité des activités en Chine ont été suspendues pour un plan de restructuration de 6 mois. Après l’acquisition par une autre entreprise chinoise, Nanjing Shengteng, en septembre, la marque d’automobile électrique voit son PDG et second co-fondateur et une grande partie des cadres quitter le projet en octobre. Alors que Foxconn y voit une opportunité en janvier 2021 et annonce investir 100 millions de dollars américains, la société continue de partir en morceaux, et en avril, la structure en Allemagne est annoncée en banqueroute. En juin, les activités sont de nouveau suspendues en Chine. Une fois la plupart des cadres, designers et autres responsables allemands partis, le groupe FAW remplaça les équipes par ses propres équipes.

Le groupe taiwanais avait été prudent cependant sur ce projet et n’avait investi principalement que dans des équipes, qui seraient régulièrement en conflit avec les cadres chinois du groupe FAW selon le média Car News China, et voulait étudier la viabilité de la structure chinoise.
Hier donc, Asia Nikkei a annoncé que Foxconn a rappelé ses équipes et que son implication dans la marque Byton est suspendue en attendant de voir si elle arrive à se restructurer.
L’ambition de Foxconn pour les véhicules électriques est donc refroidi, mais cela n’empêche pas le groupe d’avoir 63% des parts d’une usine de moteurs électriques en Chine : Hengdrive.

D’autre part Foxconn, mis à part les batteries nouvelles générations que la société espère développer, prévoit aussi d’acquérir prochainement une usine de semi-conducteurs pour améliorer son contrôle de la chaine d’approvisionnement pour les futurs véhicules.
Pour rappel, récemment Foxconn a signé un partenariat pour lancer une Joint-Venture avec le groupe européen Stellantis pour le développement d’habitacles connectés.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus