:::

L’OAC rappelle le rôle de Taiwan dans le contrôle du vortex de déchets du Pacifique nord

  • 25-10-2021
  • La Rédaction
L’OAC rappelle le rôle de Taiwan dans le contrôle du vortex de déchets du Pacifique nord
Les déchets marins échoués sur les plages taiwanaises (photo CNA)

Selon une récente étude de l’Academia Sinica, sur ces 25 dernières années, le vortex de déchets du Pacifique nord est la zone océanique de concentration des déchets la plus importante et la plus grave. Il est estimé que 50% des déchets ne se décomposent pas et restent à la surface. La commission des affaires intérieures du Parlement a invité aujourd’hui le président de la commission ministérielle des affaires océaniques (OAC), Lee Chung-wei (李仲威­), à présenter un rapport sur les opérations mises en place à Taiwan pour lutter contre ce fléau et se renseigner sur ce continent de plastique difficilement détectable. Dans ce cadre Taiwan a essayé un nouveau moyen en organisant 397 expéditions de repérage par drone entre janvier et septembre de cette année. Cependant le résultat de ces expédititions a toujours fait choux blanc, et la raison principale selon Lee Chung-wei est le manque d’autonomie des appareils volants. Taiwan utilise également d’autres méthodes pour se renseigner sur le vortex explique le président de l’OAC : « Nous mesurons le vortex de différentes manières, la première est par satellite avec un grand nombre de clichés. La deuxième est par drone et la troisième est grâce au contact avec les bateaux en navigation dans la zone. »

La député du parti démocrate progressiste (DPP), Irene Luo (羅美玲), a critiqué les actions de l’OAC sur la surveillance du vortex et de la lutte contre les déchets en mer.

Elle rappelle que malgré un déclin de la population taiwanaise, sa production de déchets augmente avec un pic en 2020 de 9,87 millions de tonnes de déchets ordinaires. Elle rappelle également que la mortalité en 2020 chez les cétacés et les tortues de mer a augmenté et que plus de la moitié des causes de mortalité sont les déchets marins dont le plastique et les filets de pêche.

Elle appelle l’OAC, le bureau de la pêche, la direction de l’environnement et les autres administrations concernées à travailler ensemble pour améliorer la situation des déchets en mer.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus