:::

Une recherche taïwanaise confirme la fiabilité des tests en une heure pour le diagnostic de l'infarctus du myocarde

  • 28-11-2021
  • La Rédaction
Une recherche taïwanaise confirme la fiabilité des tests en une heure pour le diagnostic de l'infarctus du myocarde
Photo d'illustration de douleur thoracique (Photo Pixabay)

L’hôpital de l’université nationale de Taïwan a dévoilé les résultats d’une recherche permettant de confirmer la fiabilité du diagnostic de l’infarctus du myocarde ou crise cardiaque en une heure alors que la méthode traditionnelle requiert au moins trois heures.

Lee Chien-chang (李建璋), médecin urgentiste qui a participé à ce projet de recherche, a indiqué que 10% des patients se rendent aux urgences en raison de douleurs thoraciques. Néanmoins, seulement un patient sur dix souffrant de ces symptômes est diagnostiqué d'un infarctus du myocarde aigu. Lee Chien-chang a précisé que parmi ces patients, 1/4 peuvent être diagnostiqués à travers un électrocardiogramme et immédiatement traités par un cathéter. Quant aux trois quarts restants, les patients ne peuvent être diagnostiqués qu'en détectant la troponine d'une lésion du myocarde, le muscle cardiaque. Cependant, étant donné que les réactifs de détection traditionnelle ne sont pas assez sensibles, il faut souvent une attente de six heures en salle d’urgences avant d’obtenir un diagnostic précis.

Lee Chien-chang a souligné que les tests rapides développé à l’échelle internationale permettent de diagnostiquer une crise cardiaque en une heure, néanmoins, par souci d’imprécision, les médecins tentent à faire une observation de trois à six heures avant de confirmer un infarctus du myocarde.

Lee Chien-chang indique que son équipe a travaillé avec 32 équipes de 11 pays pour analyser les données de 30 066 patients afin de déterminer la précision des tests rapides développés à l’échelle internationale. Il s’avère que les tests traditionnels pour diagnostiquer une crise cardiaque en trois heures connaissent un taux plus élevé d'erreurs que les nouvelles procédures capables de réaliser le test en 1-2 heures. Les résultats de l'étude ont montré que pour 1 000 patients souffrant de douleurs thoraciques qui se présentent aux urgences, jusqu'à 15 patients atteints d'infarctus du myocarde risquent de ne pas être diagnostiqués, soit cinq fois plus que les nouvelles procédures de test.

Les résultats de recherches sont publiés dans la revue américaine Annals of Internal Medicine. Lee Chien-chang estime que cette recherche permettra de modifier les directives mondiales, réorganiser le processus de diagnostic de l'infarctus du myocarde aux urgences et promouvoir l'accélération de la nouvelle génération de test ultra-sensible de troponine dans les services d'urgences du monde entier.

 

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus