:::

DBS Taïwan ne confirme pas les rumeurs de rachat de Citibank Taïwan

  • 17-01-2022
  • La Rédaction
DBS Taïwan ne confirme pas les rumeurs de rachat de Citibank Taïwan
Bureau d'une succursale CITIBANK a Taiwan (photo CNA)

L’année dernière la banque américaine Citibank avait annoncé qu’elle se retirait du marché de la banque de détail de pas moins de treize pays différents et principalement des pays de la zone Asie Pacifique. En avril dernier, nous avions consacré un décryptage sur les circonstances de cette fermeture après l’arrivée d’une nouvelle présidente à la tête du groupe : Jane Fraser.

Les analystes financiers taïwanais avaient reçu la nouvelle avec optimisme en positionnant la partie taïwanaise de la banque singapourienne DBS comme la mieux placée pour le rachat de Citibank à hauteur de 60 milliards de dollars taïwanais, soit 1,906 milliard d’euros.

Avec 2,826 millions de cartes de crédit Citibank actuellement en circulation à Taïwan, le groupe est déjà la banque étrangère comptant le plus grand nombre de cartes et elle égale des banques taïwanaises telles que Taishin ou Cathay. Après ce rachat, DBS, qui est l’actuelle troisième banque internationale à Taïwan, serait en position de devenir la première banque étrangère devant l’actuel numéro un : HSBC.

Sur la demande des médias locaux, DBS a répondu préférer ne pas se prononcer sur la question du rachat. Quant à l'autorité compétente, la Commission de supervision financière (FSC), des responsables ont également déclaré que Citibank ne leur avait encore communiqué aucune information concernant les futurs acheteurs.

La FSC a souligné que le principal point de discorde concerne le conflit actuel entre le syndicat des employés et Citibank. La FSC avait précédemment rappelé à Citibank que ses conflits avec le personnel devaient être correctement traités car les droits des employés seront un des éléments clés durant l'examen de la vente.

Par ailleurs, Taïwan est un des derniers bastions asiatiques à ne pas avoir encore été revendu puisque Citigroup a annoncé la semaine dernière avoir conclu un accord de vente avec la banque singapourienne United Overseas Bank (UOB), en pleine croissance actuellement, et numéro 3 des banques singapouriennes. Cet accord concerne la vente de la banque de détail dans quatre pays d’Asie du Sud-Est : l’Indonésie, la Malaysie, la Thaïlande et le Vietnam pour une valeur de 4,915 milliards de dollars singapouriens, soit 3,193 milliards d’euros. Ce rachat contraint également DBS à racheter le bastion taïwanais pour asseoir son leadership bancaire à Singapour. Fin décembre, Citigroup avait également annoncé la vente de ses activités de banque de détail aux Philippines à la banque locale Unionbank pour 45,3 milliards de pesos philippins, soit 774 millions d’euros.

Dans les autres pays restants de la région, l’Inde, la Corée du Sud et la Chine, les discussions sont encore en cours.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus