:::

Pékin condamne le Premier ministre slovène pour ses propos sur Taïwan et sur l’établissement d’un bureau de représentation

  • 20-01-2022
  • La Rédaction
Pékin condamne le Premier ministre slovène pour ses propos sur Taïwan et sur l’établissement d’un bureau de représentation
Zhu Fenglian, porte-parole du Bureau chinois des affaires taiwanaises (Image : image d'archive / Weibo)

Le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré hier que la Chine était « profondément choquée et s’opposait fermement aux remarques faites par les dirigeants slovènes qui ont, à travers leurs propos, soutenu l’indépendance taïwanaise ».

Une réaction à une interview accordée lundi par le Premier ministre slovène Janez Jansa à la chaîne de télévision publique indienne Doordashan, dans laquelle le chef du gouvernement a déclaré que son pays était en discussion avec Taïwan en vue de l’établissement de bureaux de représentation respectifs à Taipei en précisant que les bureaux n’auraient toutefois pas un niveau d'ambassade, à l'image de beaucoup de bureaux de représentations taïwanais en Europe.

En réaction, la diplomatie chinoise a réaffirmé que Taïwan était « une partie inaliénable de la Chine » et que le principe d’une seule Chine était la base politique des relations entre la Chine et la Slovénie.

Par ailleurs, la porte-parole du Bureau chinois des affaires taïwanais Zhu Fenglian (朱鳳蓮) a exhorté le gouvernement slovène « à traiter des questions liées à Taïwan avec prudence » et accusé le Premier ministre « d’ignorer les faits et d’apporter la confusion au sein du public ».

Le ministère taïwanais des Affaires étrangères a critiqué à son tour la réaction de Pékin. La porte-parole Joanne Ou (歐江安) a déclaré que « Taïwan objectait solennellement que la Chine réprimande le Premier ministre slovène sur la scène internationale et tente de créer l’illusion que Taïwan fait partie de la République populaire de Chine ».

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus