:::

L’Academia Sinica développe en première mondiale un vaccin à ARN messager contre le variant Omicron

  • 14-02-2022
  • La Rédaction
L’Academia Sinica développe en première mondiale un vaccin à ARN messager contre le variant Omicron
La présidente reçoit le professeur Tao Mi-hua spécialiste en recherche de vaccin après la découverte d'un vaccin dédié à Omicron (photo CNA)

Le 31 janvier, l’Academia Sinica faisait paraitre en prépublication dans le site bioRxiv les résultats de ses recherches concernant un vaccin à ARN messager spécifique au Omicron qui ne peut pas être utilisé avec les autres variants. Co-signé par 26 chercheurs dirigés par le docteur Tao Mi-hua (陶秘華), directeur de l’institut des sciences biomédicales de l’Academia Sinica, le papier détaille le résultat de plusieurs mois de recherches qui se traduit principalement par une multiplication des anticorps 37 fois plus importante que les vaccins traditionnels. C’est après l’apparition des premiers cas à Taïwan en 2020 que l’équipe s’est concentrée sur une stratégie de vaccins pouvant s’attaquer aux variants du SRAS-CoV-2 et une base de vaccin permettant de modifier rapidement le contenu pour s’adapter à la nature d’un nouveau variant.

La présidente taïwanaise, Tsai Ing-wen (蔡英文), a félicité les chercheurs et l’Academia Sinica tout en rappelant son programme de développement des sciences biomédicales, notamment à travers des fonds pour récompenser la recherche en médecine régénérative. Elle a également rappelé le travail de Taïwan sur la formation des jeunes biologistes et de la recherche en médecine régénérative.

La présidente rappelle qu’il y a encore beaucoup de travail pour améliorer la recherche scientifique à Taïwan et particulièrement dans la recherche interdisciplinaire pour créer la médecine de demain : « Le gouvernement a déjà présenté ses plans pertinents pour développer des technologies innovantes telles que le big data, l'intelligence artificielle, la blockchain ou l'Internet des objets. Nous devons continuer de renforcer le développement de la médecine de précision et créer une marque représentant l’identité de la médecine de précision taïwanaise. Ce sont les deux points forts de biotech taïwanaise.»

Tsai Ing-wen a également déclaré que ses attentes envers les sociétés de biotechnologie sont grandes et que la société civile ainsi que le gouvernement font un effort commun pour atteindre cet objectif commun.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus