close
RTI françaisTélécharger l'App
Ouvrir
:::

Les aborigènes Seediq en Suède dans le cadre du projet « Taking care » de l’Union européenne

  • 06-03-2022
  • La Rédaction
Les aborigènes Seediq en Suède dans le cadre du projet « Taking care » de l’Union européenne
Démonstration d'une danse tradntionnelle des Seediq (Photo Musée de la musique de Taïwan)

Dans le cadre du projet de l’Union européenne « Taking care », les musées nationaux des cultures du monde (La Statens museer för världskultur) de la Suède ont lancé une coopération avec la tribu autochtone taïwanaise à l’origine d’une de ses collections datant de 1907. Ainsi, l'Assemblée nationale de la tribu Seediq, des représentants des enseignants et des étudiants de cette ethnie et le centre de recherche sur la culture Seediq de l’université Providence du centre de Taïwan effectuent actuellement un séjour de deux semaines en Suède pour des activités de recherche et d'échanges culturels auprès de ces musées.

Le projet « Taking care » initié en octobre 2019 a pour ambition de faire des musées ethnographiques et culturels en Europe des espaces de soin. Dans ce cadre, les musées ont un devoir non seulement envers les œuvres conservées au sein de leurs murs, mais également envers les communautés auxquelles ces objets appartenaient ou ont appartenu.

Les musées nationaux des cultures du monde de la Suède possèdent dans leurs collections des pièces relatives aux aborigènes taïwanais qui n’ont jamais fait l’objectif d’études jusqu’à aujourd’hui. Après plus de six mois de discussions et concertations en ligne entre les chercheurs taïwanais et les chercheurs Michel Lee et Aoife O’Brien des musées suédois, il a été reconnu qu’une centaine de pièces collectionnées, notamment des textiles tissés de toutes sortes, des ustensiles de vie, accessoires et des outils de chasse appartiennent au groupe Seediq. Ces discussions ont donnée naissance aux échanges actuels.

Les musées des cultures du monde de la Suède, l’assemblée nationale des Seediq et l’Université Providence ont signé un protocole d’entente précisant que les coopérations menées doivent respecter les droits et la liberté des aborigènes définis par la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones et les réglementations taïwanaises sur la protection de la création et des savoir-faire traditionnels aborigènes. Ces conventions et réglementations doivent servir de référence dans l'acquisition et l'application des expressions culturelles traditionnelles des Seediq. Ce protocole d’entente devrait servir par la suite aux futures coopérations entre les musées de l’Union européenne et les aborigènes taïwanais.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus