close
RTI françaisTélécharger l'App
Ouvrir
:::

Taïwan envisage une exonération des taxes sur les denrées stratégiques

  • 21-03-2022
  • La Rédaction
Taïwan envisage une exonération des taxes sur les denrées stratégiques
illustration céréales (photo AFP)

Le président de la commission ministérielle de l’Agriculture, Chen Chi-chung (陳吉仲), a été consulté par la commission économique parlementaire pour faire état du déséquilibre entre l’offre et la demande des produits agricoles, causé par la hausse des prix des matières premières, notamment des céréales, dans le contexte international actuel.

Les produits alimentaires qui sont les plus impactés pour l’approvisionnement de Taïwan sont les œufs dont les prix ont augmenté d’environ 25% durant ces cinq derniers mois, alors que les produits de pêche et les viandes ont augmenté de 5%. En ce qui concerne les prix des fruits et légumes, à part certaines exceptions, la moyenne reste au niveau des prix de saison.

Depuis la guerre en Ukraine, la commission ministérielle de l’agriculture a activé le mécanisme de réserve de sécurité alimentaire pour renforcer le stock national de denrées stratégiques et réorganiser les importations. Les approvisionnements seront suffisant dans le pays durant les six prochains mois.

 Un autre point important est la forte hausse des prix des graines, farines et autres fourrages pour nourrir les élevages. Afin de compenser cette hausse, Chen Chi-chung a déclaré son intention de prolonger l’exonération des taxes sur certaines denrées stratégiques : « Il faut stabiliser le prix des fourrages pour que les coûts de production d’élevage des agriculteurs n’augmentent pas. Ainsi ils pourront investir dans plus d’élevage. Notre commission agit auprès du gouvernement pour que le ministère des Finances prolonge la taxe de vente à zéro pourcent sur ces principaux aliments de l’élevage à partir de fin avril pour au moins deux mois. »

Chen Chi-chung a souligné que les prix des fourrages et de l’alimentation des animaux se maintiennent, ceux des produits sur le marché tels que les œufs, le poulet ou le porc, ne connaîtront pas de fluctuations importantes. Il a également évoqué la possibilité d’avoir recours à différents rouages politiques à l’avenir pour permettre de stabiliser les prix des produits agricoles.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus