:::

Mise en accusation de neuf Taïwanais soupçonnés de travail forcé et de maltraitance sur des travailleurs migrants en haute mer

  • 21-04-2022
  • La Rédaction
Mise en accusation de neuf Taïwanais soupçonnés de travail forcé et de maltraitance sur des travailleurs migrants en haute mer
Le bateau de pêche Da Wang (大旺) (Image : wcpfc.int)

Neuf Taïwanais ont été mis en accusation pour travail forcé et maltraitance physique sur des membres étrangers de l’équipage d’un bateau de pêche en haute mer.

Le Bureau des procureurs de Kaohsiung a précisé que les membres de l’équipage du bateau de pêche Da Wang (大旺), battant pavillon du Vanuatu et appartenant à la compagnie Yong Feng Fishery Ltd., basée à Kaohsiung, avaient été frappés, insultés, confinés et menacés de retenue sur salaire en travaillant sur le bateau entre 2019 et 2020.

Le capitaine du bateau, surnommé Lin (林), son second, un certain Liang (梁), et sept autres personnes sont accusés d’avoir maltraité plus de 20 travailleurs indonésiens et philippins, y compris d’avoir jeté leurs vêtements par-dessus bord malgré le froid.

Par ailleurs, les repas de l’équipage étaient, la plupart du temps, à base de porc, forçant les travailleurs musulmans à consommer un aliment interdit par leur foi.

De plus, le second capitaine est impliqué dans un accident lors duquel un membre étranger de l’équipage est tombé au sol après avoir été frappé à la tête. Le travailleur a ensuite été retrouvé mort plusieurs jours après et une autopsie pratiquée après l’arrivée du bateau au port de Suva, aux îles Fidji, a déterminé que la personne était morte d’un œdème pulmonaire.

Le procureur Liao Wei-cheng (廖偉程) a déploré que malgré le fait que Taïwan ait une des plus grandes flottes de pêche commerciale au monde, les travailleurs migrants employés sur ces bateaux, qui opèrent en haute mer, sont particulièrement vulnérables aux maltraitances et à l’exploitation.

Notons qu’en juillet 2020, le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis avait publié un ordre interdisant l’importation sur le sol américain de produits pêchés sur le Da Wang en attendant le résultat d’une enquête sur les accusations de travail forcé et de maltraitance sur l’équipage. 

L’enquête a ensuite déterminé que les 11 indicateurs de travail forcé de l’Organisation internationale du Travail avaient été validés, établissant ainsi l’utilisation de travail forcé sur le bateau. Ces personnes sont désormais poursuivies en justice pour violation de la loi sur la prévention contre le trafic d’êtres humains et de la loi fondamentale sur le travail.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus