close
RTI françaisTélécharger l'App
Ouvrir
:::

Le gouvernement taïwanais condamne l’arrestation de 5 militants des droits de l’homme hongkongais

  • 12-05-2022
  • La Rédaction
Le gouvernement taïwanais condamne l’arrestation de 5 militants des droits de l’homme hongkongais
De gauche à droite : le cardinal de l'Église catholique et ancien archevêque de Hong Kong Joseph Zen (陳日君), l’ancienne membre du Conseil législatif Cyd Ho Sau-lan (何秀蘭), l’universitaire Hui Po-keung (許寶強) et la chanteuse et activiste pro-démocratie Denise Ho (何韻詩) ( Image : archive AFP)

La police hongkongaise a arrêté hier cinq personnes soupçonnées, sur la base de la loi de la sécurité nationale, de « collusion avec des forces étrangères ».

Parmi les personnes arrêtées, le cardinal de l'Église catholique et ancien archevêque de Hong Kong Joseph Zen (陳日君), une des principales voix dissidentes à Hong Kong, ainsi que la chanteuse et activiste pro-démocratie Denise Ho (何韻詩). 

Ont aussi été arrêtés l’ancienne membre du Conseil législatif Cyd Ho Sau-lan (何秀蘭), l’avocate Margaret Ng (吳靄儀) et l’universitaire Hui Po-keung (許寶強), arrêté à l’aéroport alors qu’il s'apprêtait à s’embarquer pour l’Europe pour prendre un poste dans une université.

Le communiqué de presse publié hier par la police hongkongaise mentionne que 4 des personnes arrêtées étaient des membres du Conseil d’administration du Fond d’aide humanitaire 612 (612 Humanitarian Relief Fund), un fond mis en place pour fournir une aide légale aux personnes ayant participé aux manifestations contre le projet de loi d’extradition en 2019.

La  police a précisé que les personnes arrêtées étaient « soupçonnées d’avoir demandé à des agences étrangers ou d’outre-mer d’imposer des sanctions contre la Région administrative de Hong Kong », mettant ainsi en danger la sécurité nationale, toujours selon la police.


Le porte-parole du gouvernement taïwanais Luo Bing-cheng (羅秉成) a aujourd’hui condamné les arrestations lors d’une conférence de presse : « Hier, cinq défenseurs des droits de l’homme ont été arrêtés. Le gouvernement taïwanais condamne fermement toute répression de la liberté et des droits de l’homme commise au nom de la soi-disant sécurité nationale. Il a été rapporté que ces militants des droits de l’homme avaient été libérés l’un après l’autre. Nous espérons que le gouvernement hongkongais considère la situation du point de vue de la population et cessera de réprimer les droits de l’homme et la liberté à Hong Kong. »

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus