:::

Carrefour aux prises avec Uni-president ? Le groupe français ferait monter les enchères

  • 30-05-2022
  • La Rédaction
Carrefour aux prises avec Uni-president ? Le groupe français ferait monter les enchères
Archives Illustration Carrefour Taiwan (photo business weekly)

La saga de l’enseigne française Carrefour à Taiwan continue. Cela fait désormais plus d’un an que les rumeurs courent sur la vente des parts de la société au plus offrant. D’abord annoncée par une proche des dossiers de Carrefour en Europe qui indiquait la séparation des activités du groupe Carrefour en Pologne et à Taiwan, cette rumeur a été ensuite relayée par une société d’aide aux fusions et acquisitions à Hong Kong et qui serait chargée des pourparlers.

Depuis les intéressés pour un rachat ont beaucoup prononcé leurs avis et leur intérêt pour le dossier, que ce soit PX Mart, Momoshop ou encore le plus intéressé de tous, copropriétaire de la joint-venture actuelle partagée avec Carrefour, Presicarre : le groupe taïwanais Uni-president.

Les dernières rumeurs, en mars, donnaient Uni-president, qui revendique depuis le début sa priorité sur la reprise des parts françaises, comme celui ayant remporté l’appel d’offre. Cependant jusqu’à aujourd’hui, aucune information officielle validant même une probable vente de Carrefour n’a encore été confirmée.

Cependant les négociations semblent caler entre les deux partenaires historiques selon l’analyste taïwanais Li Shyh-jane (李世珍) directeur du département des technologies de service de l’Institut de recherche sur le développement commercial (CDRI). Il analyse notamment qu’avec le contexte économique international et local, le scénario alors envisagé par Carrefour et Uni-président semble compromis en raison de divergences d’opinions. Carrefour semble réviser le prix de vente en raison de l’inflation mais fait aussi jouer de nouveaux acteurs qui semblent intéressés par l’acquisition permettant à la partie française de faire monter les enchères. Li Shyh-jane estime que les conditions de vente de Carrefour à Taïwan ont changé en même temps que le marché. Selon lui, les potentiels acheteurs ne sont pas qu’un « vent de rumeur », mais que des actions réelles de proposition ont eu lieu bien que cela pourrait être seulement un lancer de pavé dans la mare pour provoquer une agitation dans les négociations sans réelle intention d’acquisition et que la situation demande encore une phase d’observation.

Rappelons que Carrefour est le deuxième acteur français de grande distribution à vouloir quitter Taïwan après le succès de la vente des parts du groupe Auchan (RT Mart) et que Taïwan est le dernier lieu d’activité commerciale du groupe Carrefour en Asie-Pacifique.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus