close
RTI françaisTélécharger l'App
Ouvrir
:::

Le négociateur taïwanais à l’OMC dénonce un manque de transparence de la part de certains membres

  • 13-06-2022
  • La Rédaction
Le négociateur taïwanais à l’OMC dénonce un manque de transparence de la part de certains membres
John Deng représentant en chef du commerce de Taïwan à l'OMC(capture d'écran depuis le site de l'OMC)

Alors que Taïwan a fait, avec 50 autres membres de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), une déclaration de soutien à l’accès rapide aux stocks alimentaires de l’Ukraine pour prévenir le futur impact sur la sécurité alimentaire mondiale, le principal représentant taïwanais aux négociations ministérielles de l’OMC, John Deng (鄧振中), a également fait part de son inquiétude concernant le manque de transparence de certains de ses homologues au sein de l’organisation.

Cette déclaration survient quelques jours après l’annonce d’interruption soudaine de l’importation des mérous taïwanais par le gouvernement chinois. Ce poisson avait déjà fait l’objet de l’attention des douaniers chinois en janvier dernier qui avaient alors déclaré avoir trouvé des pesticides interdits dans une cargaison malgré un démenti par la suite de la part des autorités taïwanaises. Bien que la plupart de la production taïwanaise de mérous soit consommée localement, la Chine représente 90% des exportations internationales des mérous élevés à Taïwan. 

John Deng a également rappelé que c’est le troisième épisode en un an et le quatrième récemment que la Chine emploie une méthode d’interdiction sans communication avec Taïwan après les épisodes de l’ananas, du jambose et de l’attier.

John Deng a enfin exprimé son désir de voir que l’OMC, et notamment ses membres, continue de fonctionner sur les besoins de la communauté internationale. Il a également souligné que l’organisation ne devrait pas céder à la coercition économique basée sur des positions politiques. Il a ajouté que la charte de l’OMC mettait en avant la transparence du commerce international basé sur l’équité et la liberté et que Taïwan avait déjà fait part avec d’autres membres du problème posé par certains membres qui utilisent des méthodes opaques et dont il rappelle que ces méthodes impactent la stabilité du commerce mondiale. Les méthodes dénoncées se présentent sous la forme de systèmes de subventions injustes, de mesures de quarantaine ou sanitaires intempestives ou d’un système d’enregistrement des fournisseurs spécifique à certains des membres de l’OMC.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus