close
RTI françaisTélécharger l'App
Ouvrir
:::

Nancy Pelosi en visite à Taïwan malgré la menace chinoise

  • 02-08-2022
  • La Rédaction
Nancy Pelosi en visite à Taïwan malgré la menace chinoise
Nancy Pelosi à l'aéroport Songshan à Taipei (Image Capture écran de diffusion live YT de la diplomatie)

Après des semaines de flou sciemment entretenu sur une étape à Taïwan durant la tournée asiatique de Nancy Pelosi, le numéro III des Etats-Unis a atterri ce soir à 22h44 à l’Aéroport de Songshan, au cœur de la capitale taïwanaise, Taipei.  Elle a été accueillie à l’aéroport par le ministre des Affaires étrangères Joseph Wu (吳釗燮) et par la directrice e l’AIT (American Institute in Taiwan), Sandra Oudkirk.

Selon les médias taïwanais, Nancy Pelosi, à la tête d’une délégation parlementaire composée d’une vingtaine de personnes, prévoit de se rendre demain matin au Parlement où elle sera reçue par le Président du Parlement Yu Shyi-kun (游錫堃) et des présidents des groupes parlementaires du différents partis politiques taïwanais. En outre, elle devrait y prononcer un discours public avant de se rendre au Palais présidentiel pour rencontrer la chef de l’Etat Tsai Ing-wen (蔡英文). Nancy Pelosi pourrait ensuite quitter Taïwan immédiatement après cette entrevue avec Tsai Ing-wen. 

Après une visite à Singapour lundi (1er août), Nancy Pelosi a effectué une visite de quelques heures à Kuala Lumpur en Malaisie ce mardi avant de venir à Taïwan. Après Taïwan, selon l’itinéraire défini, la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis doit effectuer une visite au Japon et en Corée du Sud.

Selon les médias taïwanais, la présidente de la Chambre des représentants a qualifié son passage à Taïwan comme une visite privée afin d’atténuer le caractère officiel de la visite.

Le deuxième président de la Chambre des représentants américains à visiter Taïwan

Nancy Pelosi est le deuxième dirigeant de la Chambre des représentants américains à visiter Taïwan, le dernier étant Newt Gingrich, qui s’est rendu à Taïwan le 2 avril 1997 avec un itinéraire initial qui comprenait la Corée du Sud, Hong Kong, le Japon et la Chine. 

Il avait par la suite ajouté l’étape Taïwan au dernier moment à la fin de sa tournée et avait effectué une visite de trois heures à Taïwan durant lesquelles il avait rencontré le président de la République Lee Teng-hui (李登輝) et le vice-président Lien Chan (連戰) avant de tenir une conférence de presse. 

La menace de Pékin 

La semaine dernière, à l'occasion de l’entretien téléphonique entre les dirigeants américain et chinois, Xi Jinping avait appelé les États-Unis à ne « pas jouer avec le feu ». L’ambassadeur chinois aux Nations unies Zhang Jun avait par la suite ajouté, en conférence de presse, « qu’une pareille visite semblait très dangereuse et très provocatrice ».

Hier, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois Zhao Lijian a indiqué que « si la présidente de la Chambre des représentants (…) se rendait à Taïwan, cela constituerait une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine et porterait gravement atteinte à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de la Chine. » 

Zhao Lijian avait ajouté que « cette visite bafouerait le principe d'une seule Chine, menacerait gravement la paix et la stabilité du détroit de Taïwan, porterait gravement atteinte aux relations sino-américaines, et entraînerait des actions et des conséquences très graves ». 

Enfin, le porte-parole de la diplomatie chinoise avait affirmé que « la Chine prendrait assurément des contre-mesures fermes et énergiques afin de préserver sa souveraineté et son intégrité territoriale », avant de préciser que l’armée chinoise « ne resterait pas assise sans rien faire ».

Depuis le 29 juillet, l’armée populaire de Libération (APL) a mené pas moins de cinq exercices militaires en mer de Chine méridionale. Le 30 juillet, entre 8h et midi, l’Armée populaire de libération (APL) a ainsi conduit des exercices de tirs à balles réelles dans les eaux de l’île de Iqi, qui fait partie du district de Pingtan, sur la côte est de la province du Fujian, à seulement 125 km de l’île principale de Taïwan. Notons qu’il s’agit du 2e exercice militaire avec des tirs à balles réelles depuis la crise du détroit de Taïwan en 1996.

Le 1er août, l’APL a également conduit des exercices de tirs à balles réelles dans le golfe de Bohai, proche de la péninsule coréenne.

Taïwan

·        Le Palais présidentiel a reconnu ce soir que son site internet avait été paralysé à 17h15 pendant environ une vingtaine de minutes par des attaques de type DDoS depuis l’étranger, avec un volume d’attaques 200 fois plus important que d'habitude. 

·        Face aux exercices militaires à grande échelle de l'armée chinoise, le ministère taïwanais de la Défense a déclaré hier que l'armée avait préparé divers plans d'urgence et de combat pour toute menace et action militaire de l'APL, précisant que la force de reconnaissance et de patrouille de l’armée de l’air répondra aux situations aériennes spéciales en temps nécessaire. 

·        Le site internet du Bureau douanier de la Chine populaire annonce la suspension des importations touchant plus de 3000 produits alimentaires taïwanais, une mesure qui concerne 35 des 107 sociétés d’importation inscrites auprès des autorités chinoises, et dont le domaine d’activité concerne notamment les secteurs de la pâtisserie, de la boulangerie et de la confiserie. Les médias taïwanais évoquent un lien éventuel avec la visite de Pelosi à Taïwan.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus