close
RTI françaisTélécharger l'App
Ouvrir
:::

Visite de Pelosi à Taïwan : la Chine réplique avec des sanctions commerciales et politiques

  • 03-08-2022
  • La Rédaction
Visite de Pelosi à Taïwan : la Chine réplique avec des sanctions commerciales et politiques
Nancy Pelosi au Palais présidentiel (CNA)

La colère de Pékin provoquée par la visite de la numéro III des Etats-Unis à Taïwan s'est traduite ce matin par de nouvelles sanctions chinoises envers Taïwan.

Hier après avoir annoncé la suspension des importations de 3000 produits alimentaires taïwanais, Pékin a poursuivi dans son élan aujourd’hui en instaurant des sanctions commerciales et politiques.

Sanctions politiques du 3 août

Le Bureau chinois des affaires taïwanaises a publié ce matin deux communiqués de presse pour annoncer des mesures de sanctions envers Taïwan. 

Le porte-parole du bureau Ma Xiaoguang (馬曉光) a déclaré que la Chine interdisait toute coopération entre des organisations, entreprises ou individus chinois avec la Taiwan Foundation for Democracy, et ainsi qu’avec le International Cooperation and Development Fund (TaiwanICDF), sous peine de sanctions.

Le porte-parole a précisé que d’autres mesures nécessaires suivraient mais qu’en attendant, il était également interdit aux organisations, entreprises et individus chinois d’effectuer des échanges commerciaux ou des coopérations avec des entreprises taïwanaises finançant les fondations en question. Les entreprises taïwanaises citées sont Speedtech Energy, Hyweb Technology, Skyla Corporation et Skyeyes GPS Technology. Enfin, les responsables des entreprises concernées sont ciblés par une interdiction d'entrer sur le territoire chinois.

Ma Xiaoguang accuse la Taiwan Foundation for Democracy, et le International Cooperation and Development Fund (TaiwanICDF) de mener des actions séparatistes indépendantistes sur la scène internationale au nom de la « démocratie » et du « développement de coopération ». 

Le bureau chinois des affaires taïwanaises estime que ces structures « font de leur mieux pour attirer les forces étrangères anti-chinoises et utilisent l’argent comme appât pour agrandir ce que Taïwan appelle son espace international, visant à détruire le modèle d’une seule Chine ».

Sanctions commerciales du 3 août

-        Interdiction des exportations du sable naturel vers Taïwan

Très tôt ce matin, le ministère chinois du Commerce a interdit à compter de ce jour les exportations de sable naturel vers Taïwan sans fournir de raisons. Le ministère taïwanais de l’Economie a réagi ce matin à cette interdiction en précisant que le sable naturel importé représentait moins d’1% de la consommation nationale en sable au cours des dernières années, de sorte que la suspension des exportations chinoises ne devrait pas avoir d’effet sur Taïwan. Le ministère a précisé que si jamais une insuffisance se présentait pour le secteur de la construction, ce dernier pourrait profiter du sable issu du dragage des rivières effectué ces dernières années, dont le volume a dépassé les prévisions.

-        Interdiction des importations des produits agricoles taïwanais

Ma Xiaoguang (馬曉光), porte-parole du bureau chinois des affaires taïwanaises a annoncé que conformément aux réglementations sur l’import-export et à celles sur la sécurité alimentaire, tous les organismes suspendaient dès ce jour l’importation des agrumes taïwanais dont les pamplemousses, citrons et oranges et ainsi que celle de poissons-sabres communs (Trichiurus lepturus) et Trachurus japonicus congelés. La Chine a expliqué l’interdiction des agrumes taïwanais par la détection répétitive des cochenilles des agrumes et de traces du fenthion et de diméthoate, des insecticides organophosphorés. Quant à l’interdiction des poissons congelés, la Chine a annoncé la présence du virus du Covid-19 sur leur emballage.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus