:::

La commission des affaires continentales réagit à l'arrestation en Chine d'un "indépendantiste" taïwanais

  • 04-08-2022
  • La Rédaction
La commission des affaires continentales réagit à l'arrestation en Chine d'un
La commission des affaires continentales réagit à l'arrestation en Chine d'un Taïwanais accusé de promouvoir l'indépendance de Taïwan

Le bureau chinois de la sécurité national de la ville de Wenzhou, dans la province chinoise du Zhejiang, a annoncé hier soir l'arrestation d'un Taïwanais de 32 ans du nom de Yang Chi-yuan (楊智淵).

Originaire de la ville de Taichung, le ressortissant taïwanais est accusé par les autorités chinoises de soutenir depuis longtemps « l’indépendance de Taïwan » et d'avoir « coopéré avec d'autres personnes en vue de créer une organisation illégale, le Parti national taïwanais » (台灣民族黨/ Taiwanese National Party).

L'homme arrêté est soupçonné de "crime de sécession" et de "crime d'incitation au séparatisme", deux crimes graves dont le premier est passible d'une peine allant entre trois et dix ans de prison.

Les autorités taïwanaises ont indiqué que le ressortissant en question semblait être Yang Chi-yuan, un activiste de la Taiwan Action Party Alliance (一邊一國行動黨), un parti politique taïwanais pro-indépendance créée en 2019 en vue des élections locales de 2020.

La commission des affaires continentales a toutefois précisé que les autorités taïwanaises compétentes n'avaient reçu aucune information de la part de la Chine concernant les restrictions de liberté concernant Yang Chi-yuan, et a demandé à la partie chinoise de fournir immédiatement des explications exhaustives sur cette affaire.

Le média chinois CCTV a indiqué que selon le Bureau de la sécurité d'Etat de Wenzhou, Yang Chi-yuan avait longtemps milité pour l'indépendance de Taïwan, cofondant le Parti du peuple taïwanais (台灣民族黨), une « organisation illégale ayant pour but l'indépendance de Taïwan » et la promotion de l'accès de Taïwan à la souveraineté et à l'indépendance, ainsi qu'aux Nations unies. Des activités mettant en danger, selon les autorités chinoises, la sécurité nationale.

Le profil Facebook de Yang Chi-yuan, qui n’a pas été mis à jour depuis mars 2022, indique que ce dernier a travaillé pour le Parti national de Taïwan de 2013 à 2018, mais il reste encore à confirmer qu'il s'agit bien là de la même personne.

La commission ministérielle des affaires continentales a déclaré "être absolument opposée et protester de façon solennelle contre la détention fréquente par le Parti communiste chinois de ressortissants taïwanais pour des motifs de sécurité nationale".  La commission a également appelé la Chine à informer Taïwan du lieu de détention de Yang Chi-yuan et des lois que ce dernier est accusé d'avoir enfreintes.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus