close
RTI françaisTélécharger l'App
Ouvrir
:::

Apollon, Vénus et autres sculptures du Louvre se refont une beauté à Taïwan

  • 02-09-2022
  • La Rédaction
Apollon, Vénus et autres sculptures du Louvre se refont une beauté à Taïwan
La faculté des beaux-arts de l’université normale nationale ouvre ce vendredi une exposition inédite présentant le processus et le résultat du travail de restauration de sculptures en plâtre, reproductions autorisées de statues du musée du Louvre acquises il y a plus de trente ans pour permettre aux étudiants en beaux-arts d’avoir un accès plus facile aux sculptures classiques de l’histoire de l’art en Occident (photo RTI)

La faculté des beaux-arts de l’université normale nationale ouvre ce vendredi une exposition inédite présentant le processus et le résultat du travail de restauration de sculptures en plâtre, reproductions autorisées de statues du musée du Louvre acquises il y a plus de trente ans pour permettre aux étudiants en beaux-arts d’avoir un accès plus facile aux sculptures classiques de l’histoire de l’art en Occident.

En 1987, l’université avait ainsi acheté 31 répliques de sculptures, bustes et statues d’Apollon, Vénus, Moïse, de la déesse de la victoire, etc. Cependant, après trois décennies de service éducatif, ces répliques en plâtre commençaient à être sales, dégradées, fissurées ou même abîmées pour certaines plus altérées. L’université a ainsi lancé un plan de nettoyage et restauration de ces reproductions en 2019, faisant appel à un expert japonais qui a épaulé les étudiants de l’université dans ce travail méticuleux qui a débuté en mars 2020 pour s’achever en juin de cette année, la pandémie de Covid-19 ayant retardé le processus de restauration.

Pour le directeur de la faculté des beaux-arts, Bai Shi-ming (白適銘), bien qu’il ne s’agisse que de répliques en plâtre, ces statues revêtent une importance capitale à un double niveau: « Ce n’est pas seulement que nous n’avons pas besoin d’aller au Louvre pour voir ces oeuvres. Nous sommes dans un lieu qui est comme le berceau de l’éducation aux beaux-arts. Le fait de pouvoir utiliser les ressources du musée le plus développé du monde pour améliorer nos outils éducatifs est quelque chose de très important ! A travers ce travail de restauration, en plus de chérir ces biens culturels, nous souhaitons également assurer une connexion avec les cours pour former plusieurs dizaines d’étudiants. Ces derniers seront les pionniers du monde de la restauration à Taïwan à l’avenir. Cela revêt aussi une grande importance. »

Cette exposition inédite qui s’ouvre aujourd’hui jusqu’au 6 octobre prochain entre dans le cadre élargi des activités visant à marquer le centenaire de l’université normale nationale.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus