close
RTI françaisTélécharger l'App
Ouvrir
:::

La diplomatie taïwanaise dément les rumeurs de détaïwanisation de TSMC aux Etats-Unis

  • 05-12-2022
  • La Rédaction
La diplomatie taïwanaise dément les rumeurs de détaïwanisation de TSMC aux Etats-Unis
Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC) (photo, AFP)

Ces derniers mois, TSMC a annoncé plusieurs plans d’investissement à l’étranger. Parmi eux, la construction d’une usine de fabrication de semi-conducteurs de 3 nm aux Etats-Unis toujours sur le modèle d’un site dont les ingénieurs clés sont issus des centres de recherche et développement taïwanais du groupe.

Dans le cadre de la cérémonie marquant l'arrivée des équipements nécessaires destinés à la production des semi-conducteur de 5nm en Arizona qui aura lieu demain, TSMC a déjà envoyé 300 ingénieurs taïwanais en novembre, premier groupe des mille Taïwanais à devoir travailler dans la nouvelle usine américaine.

Ce déplacement des « talents » taïwanais mais également des détenteurs des savoir-faire a été vivement critiqué localement et suscité une peur de fuite des cerveaux taïwanais vers l’étranger voire d’une détaïwanisation de TSMC vers l’étranger.

Cette inquiétude a été levée ce matin par la commission de protection et de défense des relations internationales du Parlement auprès du ministre des Affaires étrangères, Joseph Wu (吳釗燮), lors d’une audition à ce sujet.

En effet, le député du parti populaire taïwanais (TPT), Chiu Chen-yuan (邱臣遠), a rappelé les plans du géant du semi-conducteur de fabriquer des semi-conducteurs avant-gardiste de 5 nm, 4 nm et même 3 nm. La fabrication de ces technologies à l’étranger incite le Parlement à se questionner sur une possible fuite du savoir-faire dans ce domaine à l’étranger, notamment en raison de la position stratégique de Taïwan dans ce domaine et de l’intérêt mondial dans cette technologie.

Chiu Chen-yuan a ainsi demandé au ministre des Affaires étrangères si un accord secret avait été conclu avec les Etats-Unis et si ces projets ne sont pas une forme de délocalisation.

Selon Joseph Wu, les projets de TSMC aux Etats-Unis ne sont pas synonymes de détaïwanisation industrielle : « Y a-t-il un accord secret avec les Etats-Unis ? Je peux affirmer catégoriquement que la réponse est « non. » Ces projets se font uniquement dans le cadre d’une expansion liée à la puissance de l’industrie taïwanaise. Cela exercera-t-il une influence sur l’industrie taïwanaise à long terme ? Cela s’inscrit dans le renforcement stratégique de TSMC à l’international. »

Selon Joseph Wu, Taïwan possède une chaîne industrielle des semi-conduteurs très complète qui ne peut pas être remplacée facilement par des investissements des autres pays. Il souligne néanmoins que ce qui est le plus inquiétant, c’est le discours des médias chinois et pro-chinois à Taïwan qui utilisent des termes tels que la délocalisation ou l’évidement des technologies taïwanaises pour servir des fins stratégiques et politiques.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus