:::

Taïwan déplore la disparition du Maître bouddhiste Hsing Yun

  • 06-02-2023
  • La Rédaction
Taïwan déplore la disparition du Maître bouddhiste Hsing Yun
Portrait du père fondateur du monastère et de l'organisation bouddhistes de Foguangshan le vénérable Maître Hsing Yun (photo AFP)

Ce dimanche, le vénérable Maître bouddhiste Hsing Yun est décédé à l'âge de 96 ans. Aujourd’hui, la classe politique a déploré le décès de ce grand maître bouddhiste, fondateur de l’organisation Fo Guang Shan (佛光山), créée il y a 56 ans.

La présidente Tsai Ing-wen (蔡英文) a été profondément attristée par la nouvelle, selon la porte-parole du Palais présidentiel, Lin Yu-chan (林聿禪). Lin a déclaré que la présidente était reconnaissante du dévouement du vénérable Maître Hsing Yun, qui a passé sa vie à défendre le « bouddhisme humaniste » à travers l'Association de la lumière de Bouddha qu’il a fondé pour promouvoir la culture, l'éducation et la charité.

Lors d'une interview à Tainan, le chef du gouvernement Chen Chien-jen (陳建仁) a également déclaré : « J’assisterai à la cérémonie en son hommage, si mon emploi du temps le permet. Le Maître Hsing Yun est un guide spirituel du monde bouddhiste que je respecte beaucoup. Le travail humanitaire continu de l'association internationale de la lumière de Bouddha a permis à l’organisation de gagner en reconnaissance dans le monde entier. »

Né en Chine, dans la province du Jiangsu, le 19 août 1927, Hsing Yun est entré dans les ordres à l'âge de 12 ans. Il s'est installé à Taïwan en 1949 et a fondé l’ordre bouddhiste Fo Guang Shan, littéralement « la Montagne de la Lumière du Bouddha », en 1967, puis en 1991 l'association internationale Lumière du Bouddha, qui comprend plus de 170 associations locales réparties dans le monde, dont une en France. Avec plus de 300 temples dans le monde, Fo Guang Shan est la plus grande organisation du monde chinois au monde.

Ces dernières années, Maître Hsing Yun a aidé à la restauration et à la construction de temples, musées, bibliothèques et autres lieux de culture en Chine, cherchant à encourager l'harmonie entre Taïwan et la Chine.

Héritage du moine réformateur du bouddhisme, Taixu (太虛), le bouddhisme humaniste est une conception de la pratique bouddhiste très populaire à Taïwan et répandue, d’abord par le vénérable Maître Yin Shun (印順), puis véhiculé par quatre principales figures : les vénérables Maîtres Sheng-yen (聖嚴), Wei Chueh (惟覺), Cheng Yen (證嚴) et Hsing Yun (星雲). Considérés comme les « quatre rois célestes » du bouddhisme taïwanais et garants des “quatre grandes montagnes” du bouddhisme à Taïwan : Jinshan au nord (montagne du Tambour du Dharma ou Fagushan), Dashu au sud (montagne de la lumière de Bouddha ou Foguangshan), Hualien à l’est (organisation Tzu Chi) et Nantou à l’ouest (la montagne Chung Tai).

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus