Radio Taiwan InternationalLes nouvelles stratégies du transport : Taiwan aux avant-postes

  • 12-05-2021
Décryptage
Déchargement d'un conteneur Evergreen sur un bateau appartenant au même transporteur (photo : Pexel)

La crise de Covid-19 a vu une nouvelle tendance se former dans le monde de la logistique et du transport : la relocalisation ou au moins la réorganisation des chaînes d'approvisionnement. En effet, la tendance des deux à trois dernières décennies était à la délocalisation suprême. Les fabricants allaient dans les endroits où il était à la fois possible de produire à très grande échelle pour ne pas dire à échelle mondiale et en même temps à moindre coût. La Chine était alors la meilleure solution pour avoir des fournisseurs capables de suivre des commandes en plusieurs millions d’unités par an mais aussi avec un réseau logistique suffisamment performant pour pouvoir suivre les envois et répondre aux agendas du monde entier. Néanmoins ce style a une grande faiblesse, il faut que tout fonctionne parfaitement, autant au niveau local sur l’unique site de production mais aussi sur la chaine de transport. Il ne faut pas de grève des chauffeurs routiers ou des dockers mais également un flux tendu sur l’ensemble du réseau. Ce que nous connaissons actuellement comme problème est que l’ensemble de la chaîne est compromise sur l‘ensemble de la planète. Les flux qui ont mis des années à être ajustés et maitrisés ont complètement changé. Et compte tenu du coût du transport, les fabricants se mettent à repenser petit à petit leur stratégie de production. Une des principales stratégies est de multiplier les productions sur plusieurs centres de productions répartis sur les différentes régions ou continents.

Dans ce contexte le Conseil taiwanais du développement du commerce extérieur (TAITRA) et l’Institut Américain à Taiwan (AIT) ont publié conjointement une "Carte de navigation de la réorganisation de la chaîne d'approvisionnement". C’est ce dont nous allons parler dans ce décryptage.

Taiwan, un acteur clé de la réorganisation des chaînes mondiales d’approvisionnement

Dans le cadre de cette collaboration le bureau de l’AIT et le TAITRA ont sondé plus de 800 entreprises autant à Taiwan qu’à l’étranger pour créer leur rapport et Carte de navigation de la réorganisation de la chaîne d'approvisionnement. C’est une première à Taiwan. Ce rapport comprend 7 stratégies clés, 8 pôles de production régionaux et 9 domaines de coopération avec les fabricants partenaires.

Le vice-ministre de l’Economie, Chen Chern-chyi (陳正祺), était également présent lors de la conférence de presse pour présenter ce nouveau rapport. Il a ainsi exprimé que la guerre économique entre la Chine et les Etats-Unis et la pandémie mondiale avaient ensemble réussi à créer une rupture de la chaine d’approvisionnement mondiale, poussant le monde à réfléchir à nouveau le système de recherche de la plus grande efficacité possible pour laisser place désormais à un système qui doit également préserver la sécurité de chaque pays avec le minimum de production nécessaire dans les secteurs jugés indispensables. Nous pensons bien sûr tous à l’épisode des masques qui a été une catastrophe mondiale. Néanmoins cela ne comprend pas que de la production locale, dans cette manière de repenser les chaines d’approvisionnement, les partenaires les plus fiables ont été renforcés et en cette période de pandémie, Taiwan a réussi à sortir son épingle du jeu.

Chen Chern-chyi a déclaré que face à la tendance mondiale à réorganiser les chaînes d'approvisionnement, le ministère de l’Economie a lancé trois grands plans d'investissement à Taïwan : encouragement des hommes d'affaires taïwanais à investir à Taïwan tout en les examinant strictement pour garantir les investissements industriels, le plan des industries importantes 5 +2 et le dernier plan est celui des six industries stratégiques de base. Avec ce triple axe de stratégie économique pour s’adapter à la nouvelle demande, le ministère de l’Economie prévoit également de soutenir l’installation d’autres sites à l’étranger dans les régions où les relations commerciales doivent se renforcer.

La résilience au cœur de la nouvelle organisation mondiale des chaînes d’approvisionnement : les chaînes entre les pays ayant les mêmes valeurs seront renforcées

Dans son discours, le directeur de l’AIT, William Christensen, a déclaré que ce rapport fournit une analyse complète de la situation de restructuration de la chaîne d'approvisionnement, ce qui permet à chacun de mieux comprendre les défis auxquels sont confrontées les industries taïwanaises et les diverses situations complexes sur cette chaîne. Le rapport met également en évidence les futures applications et promotions de la résilience de la chaîne d’approvisionnement taiwanaise. À ce moment-là, les entreprises taïwanaises pourront jouer un rôle important.

William Christensen a déclaré que l’évolution vers une résilience des chaînes d'approvisionnement était le moment le plus important pour l'économie mondiale. Les économies partageant des valeurs économiques communes telles que la liberté des marchés, la croissance économique tirée par le secteur privé, le respect des droits de propriété intellectuelle et le concept de l'état de droit, peuvent travailler ensemble pour construire une chaîne d'approvisionnement plus solide et plus sûre, c’est ce qu’on appelle créer une chaîne d’approvisionnement résiliente.

Il a en outre déclaré que tant que les États-Unis et Taïwan travaillent ensemble, ils peuvent trouver diverses solutions innovantes pour relever les défis urgents de la résilience de la chaîne d'approvisionnement mondiale marquant une époque où les relations entre les États-Unis et Taiwan n’ont jamais été aussi solides.

Taiwan a besoin de plus d’échanges de talents avec les Etats-Unis

Selon le président du TAITRA, James Huang (黃志芳), Taiwan devient dans ce nouvel ordre mondial de la production un acteur principal. Mais pour que Taiwan puisse suivre cette augmentation de demande autant dans la quantité de production que dans l’innovation, le pays ne peut pas compter que sur ses seuls talents. En effet, Taiwan avec sa population a une capacité limitée aussi dans ce domaine. C’est ce qu’explique ici James Huang : « Le plus important est la collaboration pour le recrutement des talents dans la recherche et le développement. Nous sommes désormais les fournisseurs de composants essentiels pour le maintien de la chaine logistique. Dans cette chaine, nous avons également les gestionnaires les plus importants. Cependant, si nous devons progresser, il nous faut collaborer avec les chercheurs américains spécialisés dans la recherche de pointe. C’est en travaillant sur l’innovation et les modèles commerciaux avec eux que nous pourrons améliorer notre rôle dans la chaine logistique mondiale. »

Taiwan prépare déjà l’avantage gagné durant la crise, les Etats-Unis ne sont pas les seuls partenaires pour l’ouverture de sites de productions en Amérique

A l'issue de la conférence de presse, James Huang a déclaré qu’en raison de la pénurie de puces automobiles et de celle liée au cargo Evergiven bloqué récemment dans le canal de Suez, on peut voir que la chaîne d'approvisionnement mondiale a subi un désordre majeur. La publication de ce rapport espère fournir au gouvernement, au monde des affaires et aux partenaires internationaux une référence importante sur le sujet.

Il a ajouté que les points clés de la future réorganisation de la chaîne d'approvisionnement sont premièrement le développement numérique, puis le développement durable. Il a ainsi expliqué que cette dernière notion était indispensable à la prise de décision des stratégies des chaînes d’approvisionnement futures. Il a également indiqué que le développement numérique serait certainement un des outils majeurs d’un développement durable des chaînes d’approvisionnement et que ces deux développements fonctionnent ensemble.

Il pense que les entreprises taïwanaises ont évolué vers la régionalisation et la diversification de leur production dans le monde, et que l’industrie taïwanaise a joué un rôle important dans la chaîne d’approvisionnement mondiale en tant que fabricant de composants clés depuis le début de la pandémie. Non seulement dans le secteur des semi-conducteurs, mais aussi dans les autres industries où une même tendance est observée.

James Huang a également déclaré que dans la chaîne d'approvisionnement mondiale actuelle, une partie de la production de la Chine continentale peut seulement se répartir en Asie du Sud-Est et en Inde. En ce qui concerne la situation épidémique du Covid-19 en Inde, l’importance que l’Inde a dans le futur des chaînes d’approvisionnement ne sera pas affectée. En outre, en ce qui concerne l’agencement par le gouvernement américain qui est en train de planifier la construction d’infrastructures de base, les fabricants taiwanais prévoient de privilégier des partenariats et l’installation d’infrastructures au Mexique et en Amérique centrale.

Lien vers le rapport « Roadmap to resilient supply chains » , plan  d'action vers les chaines d'appovisionnement résilientes publié par l'AIT.

Animateur(s) de l’émission

Vos commentaires