:::

Radio Taiwan InternationalTaiwan point stratégique dans le marché du véhicule électrique ?

  • 24-11-2021
Décryptage
Tesla devant le Grand Hôtel à Taipei (photo facebook Tesla Taiwan Club)

Taiwan depuis le début des années 2000 a toujours été le secteur stratégique silencieux. Malgré un écosystème complexe et ultra-développé qui aurait du faire de Taiwan le centre névralgique de la construction des véhicules électriques, l’ile a raté cette page de l’histoire de l’innovation et essaie désormais de rattraper son retard accumulé sur les dix dernières années, notamment à travers la société Hon Hai , connue sous le nom de Foxconn et sa plateforme MIH en coopération avec Yulon Motors (Luxgen) à travers la joint-venture Foxtron. Taiwan c’est également le fournisseur à hauteur de 75% des composants et accessoires Tesla. Pourtant, il faudra attendre 2023 pour que la première voiture électrique soit commercialisée à Taiwan.

Dans ce sujet nous allons non seulement revoir comment Taiwan a attendu si longtemps pour produire ses premiers véhicules mais surtout comment, au début des années 2010, l’ile a perdu la production de Tesla qui produira finalement aux Etats-Unis.

Retour sur les débuts des véhicules Tesla

Entre 2000 et 2010, Tesla cherche plusieurs solutions pour construire sa propre usine pour la fabrication de ses premiers modèles. Dans les options, Taiwan est envisagé mais ne sera pas retenu pour plusieurs raisons s qui seront présentées dans ce sujet.

En 2010, Tesla jette son dévolu sur General Motors à Fremont, en Californie et deviendra le site de la « Tesla Factory » qui deviendra le site historique de fabrication des voitures de Tesla.

C’est en 2012 que Tesla lance la commercialisation de son premier véhicule grand public, la modèle S, marquant le début de la révolution du véhicule de tourisme électrique et lançant vraiment ce marché. Tesla n’est alors capable de produire que 20 modèles par semaine. Aujourd’hui, en termes de vente, Tesla dépasse les chiffres de plusieurs gros constructeurs tels que les Mercedes ou BMW.

Cela paraissait déjà énorme à l’époque, mais le plus important est qu’au début la pièce maitresse était fabriquée à Taiwan : le moteur. L’atelier de fabrication dépendant de Tesla se trouvait dans la zone industrielle de Linkou. Mais toujours en 2012, le gouvernement américain, qui comprend le potentiel de la société, annonce que Tesla passera à côté d’un investissement de 465 millions de dollars américains si le producteur de voitures électriques ne produit pas localement. Cela reste la principale raison qui motivera Tesla à reprendre les locaux de General Motors. L’atelier Tesla de Linkou sera fermé par la même occasion.

Les débuts avec Taiwan

Au début des années 2000, Tesla avait développé son tout premier véhicule en quantités très exclusives : le roadster. Cependant le concept de fabrication était difficile à mettre en œuvre de manière industrielle. La plupart des fournisseurs refusaient en raison d’un manque de compétence dans la fabrication de moteurs performants. Pour créer ce roadster Tesla s’était associé à la startup américaine AC propulsion dont le principal investisseur est un Taiwanais qui a été la raison du choix de Taiwan pour les composants stratégiques chez Tesla. Le cœur de la technologie du moteur de la Tesla est une technologie taiwanaise dont les procédés de fabrication industrielle ont été développés par la société taiwanaise Fukuta en collaboration avec la société Chroma Ate pour les onduleurs, mais aussi la société Formosa Plastics qui remplace les conducteurs du moteur notamment. Ils étaient alors en aluminium et seront remplacés par des conducteurs en cuivre. D’autre part, l’autre grand point clé dans le véhicule électrique est la batterie. Pour les fameuses batteries utilisées, ce sont les piles de lithium ion de taille 18650 qui était fournie par AC Propulsion. Ces batteries étaient fournies à l’époque par des fabricants japonais, coréens mais aussi la joint-venture E-One Moli entre un acteur taiwanais et un acteur canadien.

Depuis, ces deux secteurs stratégiques ont été redirigés directement par Tesla, notamment à travers l’usine de batteries connue sous le nom Giga Factory.

Depuis le retour de Tesla aux Etats-Unis, et jusqu’en 2016, les fournisseurs taiwanais étaient mis de côté. L’analyse, en partie est le fait que Taiwan sous le Kuomintang était très proche de la Chine et qu’il n’y avait pas de réel intérêt de travailler avec Taiwan à ce moment-là.

Mais depuis l’élection de 2016 et le retour du Parti Démocrate Progressiste (PDP), les commandes pour les fournisseurs taiwanais alors que Tesla est en plein essor donne de nouveaux projets d’expansion pour les Taiwanais.

On peut parler par exemple du cas de Formosa Plastics. En 2017, la société a investi 90 millions de dollars américains pour répondre aux besoins gourmands du géant américain. Formosa Plastics fournit un des éléments essentiels pour Tesla :les feuilles de cuivre qui se trouvent dans les batteries lithium ion nécessaires aux véhicules.
En trois ans, neuf usines sont construites à Miaoli. Le fournisseur Hota est également très impliqué dans la fabrication des voitures en s’occupant des engrenages et des boites de transmission.

Dans les autres fournisseurs taiwanais nous pouvons également parler de Bizlink qui s’occupe pour Tesla du réseau électrique.

Selon certains médias, Taiwan fournirait désormais ainsi 75% des composants pour fabriquer les Tesla.

Animateur(s) de l’émission

Vos commentaires