:::

Radio Taiwan InternationalLes fournisseurs taiwanais cachés dans les véhicules électriques : direction et batteries

  • 08-12-2021
Décryptage
Véhicules électriques

Taiwan, depuis le début des années 2000, a toujours été un secteur stratégique silencieux du monde automobile. Malgré un écosystème complexe et ultradéveloppé qui aurait dû faire de Taiwan le centre névralgique de la construction des véhicules électriques, l’ile a raté cette page de l’histoire de l’innovation et essaie désormais de rattraper son retard accumulé sur les dix dernières années, notamment à travers la société Hon Hai, connue sous le nom de Foxconn et sa plateforme MIH en coopération avec Yulon Motors (Luxgen) à travers la joint-venture Foxtron. Taiwan c’est également le fournisseur à hauteur de 75% des composants et accessoires Tesla. Pourtant, il faudra attendre 2023 pour que la première voiture électrique soit commercialisée à Taiwan.

Nous nous sommes penchés pendant les deux précédents numéros sur la relation entre Taiwan et le leader actuel incontesté du véhicule électrique : Tesla.

Cette semaine, nous faisons un dossier sur les principaux fournisseurs des véhicules électriques, répertoriés à un nombre s’approchant de 1000 et qui sont tous leaders dans leur domaine comme fournisseurs de l’automobile.

Ce dossier est inspiré d’un article du magazine Common Wealth Taiwan datant de mars 2021 et qui passe en revue certains de ces fournisseurs.

Hiwin Corporation : un des leaders des systèmes de transmission pour les véhicules électriques

La société est spécialisée dans les produits liés au contrôle de guidage linéaire tels que les vis à billes, les glissières de guidage, les glissières à éléments roulants jusqu’à la série de réducteurs elliptiques Datorker, une marque créée et spécialisée dans ces réducteurs par le group Hiwin.

Hiwin Corporation, basée à Taichung, a reçu en début d’année une commande impressionnante pour équiper 500 000 véhicules électriques d'un constructeur automobile européen. C’est ce qu’a annoncé cette année le fondateur de Hiwin, Eric Chuo (卓永財) en saisissant avec fierté un de ses engrenages relié par des vis à billes dans ses mains alors qu'il explique avec enthousiasme le fonctionnement du mécanisme de colonne de direction dédié aux véhicules électriques.

Une marque automobile européenne vient donc de passer une commande équivalente à l’ensemble des ventes annuelles de voitures pour le marché taiwanais. En 2020, 457 435 voitures ont été vendues à Taiwan et à titre indicatif, le nombre de voitures électriques vendues à Taiwan s’élevait à seulement 6 610 unités dont 5 819 Tesla.

A l’instar de Hiwin et des nouvelles commandes qui s’empilent, les fournisseurs taïwanais doivent se démener pour augmenter leur capacité de production. Eric Chuo confirme que ce n’est que le début du secteur en déclarant : « Le client européen a non-seulement passé une commande pour 500 000 véhicules électriques, mais il s'est également engagé à augmenter la commande à deux millions d'ici 2024. » 

Les quelques « 1 000 leaders inconnus » de Taïwan sont devenus le choix numéro un des marques automobiles mondiales qui cherchent à externaliser leur production pour les véhicules électriques. Quand on parle de véhicules électriques et de voitures autonomes, qui aurait pensé que ces merveilles technologiques pourraient dépendre de simples vis à billes.

Les Taiwanais bien avancés sur la technologie du Lidar essentielle aux véhicules autonomes

La technologie Lidar, issue de la recherche militaire et utilisée dans les missiles de croisière, utilise des semi-conducteurs de troisième génération à haute fréquence et à haute résistance, qui sont utilisés dans les satellites de télécommunications mais également des matériaux pétrochimiques particuliers.

La montée inattendue du marché des véhicules électriques a rallié les « leaders inconnus » de Taïwan et les a incités à faire de nouveaux investissements à travers le pays.

La plupart des leaders taiwanais spécialisés dans les pièces de véhicules ne sont pas des fournisseurs de composants automobiles conventionnels, mais ils ont discrètement consacré des années de recherche et de développement juste pour être prêts pour ce jour. Celui où le rêve ancien de Taiwan de devenir le royaume des constructeurs automobiles deviendra réalité. Ils n'ont peut-être pas leurs propres marques, mais ils peuvent produire toutes les pièces essentielles à la mécanique de ces véhicules, de la roue à l’éclairage, du logiciel au matériel.

Le savoir-faire technologique de Taïwan est largement capable de tenir tête à l'Allemagne et au Japon qui abritent les plus gros fabriquants de véhicules thermiques sur le marché mondial. Le développement des véhicules électriques change non seulement la position du moteur sur le châssis mais aussi le système de direction. Eric Chuo précise : « Une fois que le moteur à combustion interne traditionnel de l'automobile a été remplacé par quelque chose qui fonctionne à l'électricité, le système de direction doit également passer d'un système hydraulique traditionnel à un système de commande numérique. C'est le seul moyen d'être à la fois précis et économe en énergie. Pour cette raison, des vis à billes sont utilisées pour le système de direction ».

C’est donc de cette pièce maitresse pour la colonne de direction assistée des véhicules électriques qui est le nouveau fer de lance du groupe Hiwin et appelé système de direction ultra-précis avec une marge d'erreur ultra-fine de 18 micromètres.

A titre de comparaison, la marge d'erreur maximale réalisée dans les systèmes de direction allemands est de moins de 23 micromètres. Le système japonais est un peu en retard et ne peut faire que 50 micromètres. Hiwin de Taïwan les a dépassés tous les deux et l'a réduit à 18 micromètres, ce qui est plus fin qu'une mèche de cheveux. La marge d’erreur est en fait la précision de rotation de l’axe de direction. Cette marge d’erreur est importante dans la précision de direction.

Hiwin a développé cette technologie dans un laboratoire à Stuttgart, en Allemagne, et affine sa technique depuis plus de 20 ans.

Hiwin s'est fait un devoir d'entrer sur le marché par le haut de la pyramide. Eric Chuo raconte : « Si vous voulez entrer dans la chaîne d'approvisionnement des fonderies de semi-conducteurs, vous devez d'abord réussir dans la Silicon Valley, car c'est le chemin le plus court pour approcher TSMC. Dans la même veine, Hiwin a pu conclure des accords avec l’Europe précisément parce qu'il a investi sur le marché allemand depuis longtemps. »

 

Le leader essentiel pour le secteur des batteries : Eternal Materials

Pour réaliser le rêve de Taïwan de devenir la plateforme reine des véhicules électriques, les entreprises taïwanaises doivent également satisfaire le besoin des conducteurs et permettre à ces véhicules d’aller plus loin et plus vite. Un des facteurs pour l’autonomie réside dans les matériaux pétrochimiques spéciaux utilisés dans les batteries au lithium. Avec un chiffre d'affaires annuel de 40 milliards de dollars taiwanais, Eternal Materials Co. est le plus grand producteur mondial de masques de soudure à film sec (DFSM), un type de matériau essentiel aux circuits imprimés. Sur ses 4 000 employés dans le monde, 2 000 se trouvent à Taïwan dont 600 dédiés à la recherche et au développement.

En 2017, Eternal Materials a mis en place une équipe de projet sur les matériaux de stockage d'énergie. Ils se sont consacrés à l'étude des batteries au lithium et d'autres matériaux de stockage d'énergie. Cependant, Eternal savait qu'il ne fallait pas essayer de bouleverser le marché établi des batteries au lithium. Au lieu de cela, il s'est concentré sur les technologies de nouvelle génération en lien avec cette batterie.

Mao Hui-kuan (毛惠寬), président directeur général (PDG) d'Eternal Materials, affirme que les additifs pour batteries au lithium développés par son entreprise peuvent étendre l'autonomie des véhicules électriques de 300 kilomètres, à l’origine, à 500 voire 600 kilomètres sans problèmes et donc doubler l'autonomie. En 2021, les batteries électriques des derniers modèles possèdent des autonomies pouvant atteindre en moyenne 400 à 500 kilomètres.  

Selon Tai Ming-te, (戴明德), directeur du département R&D d'Eternal, « Eternal a développé des additifs électrolytiques pour les batteries au lithium qui peuvent éliminer l'humidité et empêcher la batterie de gonfler et par conséquent prolonge également la durée de vie de la batterie. »

Outre les constructeurs automobiles allemands qui ont un fort lien avec Taiwan, vendre au Japon prouve également que Taïwan a les atouts pour devenir le royaume des constructeurs automobiles OEM et ODM.

Animateur(s) de l’émission

Vos commentaires