:::

Radio Taiwan InternationalUne enquête révèle que la plupart des Taïwanais ne s'inquiètent pas de la menace d'une invasion militaire immédiate chinoise

  • 18-01-2022
Décryptage
Relations Chine-Taïwan (Reuters)

Le grand magazine taïwanais Commonwealth a réalisé récemment un sondage d'opinion des Taïwanais à propos des situations nationale et sino-américaine. L’enquête dévoile que la plupart des Taïwanais ne s'inquiètent pas de la menace d'une invasion militaire immédiate chinoise. La plupart des Taïwanais pensent que les États-Unis enverront des troupes pour défendre Taïwan. Quant à la question des relations interdétroit, des relations sino-américaines ou encore celle de l’indépendance de Taïwan, le sondage révèle un fossé générationnel évident au sein de la société.

Prudence de rigueur mais optimisme affiché
Selon les données du ministère de la Défense, en 2021, au total 961 appareils chinois répartis sur 239 jours ont pénétré la zone d’identification de défense aérienne (ADIZ) de Taïwan alors qu’il y a quelques années de cela, ce nombre ne dépassait guère les 100 appareils par an. La multiplication des opérations militaires de l’armée chinoise dans le détroit de Taiwan a attiré une grande attention de la communauté internationale. En mai dernier, la couverture du magazine The Economist avait désigné Taïwan comme l'endroit le plus dangereux au monde. Le professeur et politologue américain Larry Diamond qui étudie la démocratisation de Taïwan depuis de longues années a déclaré lors d’une interview accordée au magazine Commonwealth que Taïwan devait être « très très très très prudent. » Il a utilisé quatre fois l’adverbe « très » pour rappeler aux Taïwanais de faire face sérieusement à la réelle menace d'une invasion militaire chinoise.
Au bout d’une année au pouvoir du président américain Joe Biden, quelle est la perception des Taïwanais des relations entre les Etats-Unis, la Chine et Taïwan ? A travers le sondage d’opinion de Commonwealth, on remarque de manière inattendue que par rapport aux pays étrangers, les Taïwanais sont relativement optimistes quant à l’aide américaine pour défendre Taïwan et par rapport à la puissance américaine en cas d’invasion par la Chine.

Les Taïwanais ne croient pas en un conflit armé interdétroit en 2022
Quant à la question « êtes-vous inquiet d’une éventuelle guerre entre Taïwan et la Chine dans l'année à venir ? », 63,7% des personnes interrogées ont déclaré qu'elles ne craignaient pas qu'une guerre entre les deux rives du détroit survienne dans l’année qui vient. Cette proportion est en hausse de 15 points de pourcentage par rapport à la même question posée l’année dernière et à laquelle 48,3% des personnes interrogées répondaient ne pas craindre un tel scénario. Dans le contexte de perturbation fréquente opérée par les avions militaires chinois, les Taïwanais sont encore moins inquiets du risque de guerre entre les deux rives du détroit à court terme. Seulement quelque 35% des personnes sondées se disent préoccupées par un risque de guerre dans un proche avenir.

Réunification: optimistes ou délibérémlent aveugles?
A la question « pensez-vous que la Chine finira par réunifier Taïwan par la force ? », 57,9% des personnes interrogées ne croient pas en ce scénario contre 35,7% des personnes qui pensent que la Chine finira effectivement par réunifier Taïwan par la force. En d'autres termes, qu'il s'agisse de la menace à court terme ou à long terme d'une invasion militaire de Taïwan par la Chine, les Taïwanais restent majoritairement optimistes. Quelle que soit la tranche d'âge, la proportion des personnes non inquiètes dépasse la moitié. La catégorie des moins de 30 ans reste la plus optimiste avec un taux de plus de 60% à ne pas se préoccuper d’une invasion chinoise en vue de la réunification.

Le directeur du bureau des affaires internationales du DPP Lo Chih-cheng (羅致政) interprète ces chiffres par le fait que les Taïwanais sont habitués depuis longtemps à la question de la menace chinoise d’une réunification par la force armée. Lui-même déclare ne pas se préoccuper d’une guerre immédiate dans le détroit de Taïwan puisque les trois conditions pour que la Chine envahisse Taïwan par la force ne sont pas réunies, à savoir : un excès de confiance de la Chine, une instabilité du régime chinois et un mauvais jugement de situation. Cependant, il rappelle que les opérations de harcèlement de la Chine, telles que la désinformation, la collecte d’informations pour le renseignement et l’achat d'entrepreneurs et de politiciens sont également potentiellement préjudiciables à Taïwan.

Le directeur du bureau des affaires internationales du KMT Alexander Huang (黃介正) est plus pessimiste quant aux résultats du sondage. Il estime que les chiffres montrent que les Taïwanais ne veulent pas affronter la réalité. Selon lui, la menace militaire de la Chine est une vérité que les Taïwanais ne veulent pas affronter, car faire face à la vérité a un prix, notamment un service militaire prolongé et une défense nationale qui implique toute la population ou encore des exercices fréquents de coupure d’électricité, d’eau ou de nourriture.

Soutien américain: lecture différente selon les générations
Quant à la question « pensez-vous que le gouvernement américain enverra des troupes pour aider Taïwan en cas de guerre entre Taïwan et la Chine ? », 58,8% des Taïwanais estiment qu’il est probable que le gouvernement américain envoie des troupes pour aider Taïwan et 54% des personnes pensent que l’armée américaine protégera de manière efficace Taïwan. Néanmoins, il existe tout de même une différence de perception sur l’armée américaine selon les différentes tranches d’âge : la catégorie des 20-29 ans se montre la plus confiante sur le soutien américain, suivie de celles des 30-39 ans. La proportion dépasse la barre des 60% chez ces deux tranches d’âge tandis qu’elle avoisine les 50% chez les plus de 50 ans.

Lo Chih-cheng estime que la confiance des Taïwanais envers les Etats-Unis s’explique par les diverses actions de Washington pour soutenir Taïwan ces derniers temps, ce qui fait croire aux Taïwanais que les États-Unis aideront Taïwan si nécessaire. Il ajoute d’ailleurs que d'un autre côté, cela projette également les perceptions taïwanaises de la force des États-Unis. Plus de la moitié des Taïwanais ne pensent pas que la force nationale et l'influence internationale de Pékin surpasseront celles de Washington. Le chercheur américain influent en sciences politiques Francis Fukuyama voit de son côté que fait que les Taïwanais tentent de dépendre des Etats-Unis pour les défendre est « une grosse, grosse erreur. » Fukuyama a expliqué qu'après les guerres en Afghanistan et en Irak, les États-Unis se trouvent actuellement dans une situation similaire à celle de l’après-guerre au Vietnam. Les Américains sont extrêmement mécontents de la politique étrangère de leur gouvernement et ne veulent plus que les Américains sacrifient leur vie à l'étranger. Il n’y a pas de consensus au sein de l’opinion américaine sur la question de savoir jusqu’à quel niveau les Etats-Unis doivent fournir du soutien militaire à Taïwan.

Quant aux opinions des Taïwanais sur les relations tripartites entre Taïwan, les Etats-Unis et la Chine, 46,7% estiment que Taïwan devrait maintenir les mêmes relations avec la Chine et les États-Unis.
Le sondage dévoile également un écart évident générationnel. Plus les Taïwanais sont jeunes, moins ils s’inquiètent d'une invasion militaire de Taïwan par la Chine et plus ils font confiance aux États-Unis, plus ils pensent que Taïwan devrait être pro-américain et indépendant.

 

 

Animateur(s) de l’émission

Vos commentaires