Entretien avec Chi Ti-nan : de l'acupuncture urbaine au micro-urbanisme

  • 30-09-2020
  • Clément Tricot
Vue depuis l'atelier Chi Ti-Nan, photo Clément Tricot

Dans ce nouvel épisode la ville en pratiques, nous discutons avec Chi Ti-Nan (季鐵男). Architecte taiwanais reconnu, certains de ses travaux et recherches se sont exportés dans le monde, notamment en Europe comme en Italie, au Japon ou en Corée. Diplomé de l’université de Yale aux Etats-Unis, mais aussi de la prestigieuse université NCKU de Tainan, il a enseigné à Taiwan, en Angleterre, ou encore en Norvège.

Chi Ti-Nan, architecte (gauche), Clément Tricot urbaniste et journaliste (droite), photo Clément Tricot

Chi Ti-Nan a invité Marco Casagrande, l'architecte finlandais, que nous avons rencontré il y a quelques semaines pour la première fois à Taiwan. Marco Casagrande soutient les concepts d'acupuncutre urbaine et de bio-urbanisme. Chi Ti-Nan porte un autre concept : le micro-urbanisme. Ce dernier a aussi eu l’idée de créer un groupe d’artistes et d’architectes réunis autour du nom "urban flashes". Les membres se rendent dans des lieux, rencontrent les personnes locales, cherchent à cibler un problème urgent, contactent le gouvernement et cherchent à apporter une réponse, physique ou non.

Dans cet entretien en deux parties, nous parlons dans un premier temps de la notion d'acupuncture urbaine pour Chi Ti-Nan et de sa vision du micro-urbanisme à Taïwan. La semaine prochaine, nous rentrerons plus dans les détails et dans des exemples de micro-urbanisme et de démarches dUrban Flashes.

Twitter : Clément Tricot 

Vos commentaires