:::

La rentrée littéraire 2022 de la ville en pratiques

  • 24-08-2022
La ville en pratiques
Taipei Performing arts center (Photo CNA)

Nous voyons enfin l'été se terminer et nous n'aurons plus d'excuses à trouver pour rester chez nous, dans des cafés ou à la biliothèque et lire des livres d'urbanisme et d'architecture taïwanaise. Pour l'occasion, je vous ai préparé une nouvelle rentrée littéraire avec de nouveaux conseils d'ouvrages. Urbanisme, architecture et histoire sont au programme, dans cette sélection à découvrir sur le podcast ou dans les liens suivants.

 

Nous commençons cette rentrée littéraire avec un livre d’urbanisme et d’aménagement du territoire sur l'histoire du développement de la ville de Taipei après la Seconde Guerre mondiale. Vous l’avez compris, il est ici question d’analyser la morphologie et la planification historique de la capitale à partir de l’arrivée du Kuomintang, sans oublier les plans imaginés par les Japonais. Cet ouvrage à mettre dans les mains de tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la ville de Taipei ou plus généralement à l’aménagement du territoire à Taïwan.

 

Pourquoi évoquer le livre d'un architecte néerlandais dans une émission sur les villes taïwanaises ? Et bien déjà parce qu’il est souvent cité par les professeurs, urbanistes et architectes taïwanais, mais surtout parce que l'auteur et architecte, Rem Koolhaas, a récemment signé avec David Gianotten et l'agence OMA, une nouvelle icône architecturale de la ville de Taipei, le Taipei Performing Arts Center, un lieu de spectacle reconnaissable à une énorme sphère encastrée dans le bâtiments. Ce livre permet de mieux comprendre Rem Koolhaas ainsi que l’expression de ce nouveau centre artistique taïwanais. Bref, rappelons aussi que l’architecte est connu pour une phrase célèbre : Fuck the context, des mots qui résonnent forcément quand on se trouve devant le Taipei Performing Arts Center tant il dénote avec le reste, mais qu’on a tendance à oublier une fois sur place.

 

Ce livre comprend une trentaine de réalisations architecturales à Taïwan, construites au siècle dernier, notamment durant l'après-guerre. Présentées par ordre chronologique, on y trouve des œuvres d'architectes Taïwanais, originaires de Chine continentale, ou de figures étrangères du modernisme, dont des architectes allemands, suisses, américains, ou encore japonais.

 

Ecrit par un auteur japonais, le livre fait partie du paysage bien fourni des ouvrages d’architecture japonaise de Taïwan. L’auteur insiste sur le fait que le "style japonais" qu’on trouve à Taïwan n'est pas le même que le "style japonais" qu’on trouve au Japon. Il y présente son exploration personnelle, des croquis, cartes et textes.

 

Dans ce livre composé de croquis et dessins de paysages urbains ordinaires de la capitale, l'auteur cherche à questionner la définition de la beauté ou de l'esthétisme. Il souhaite insiter les Taïwanais à s'intéresser et comprendre leurs villes avant de les comparer à d'autres standards étrangers. 

 

Plus d'informations sur ce lieu à l'écoute de l'émission. Notez que le lien d'écoute se trouve en cliquant sur le symbole ▷ situé en haut à droite de cette page.

Twitter : Clément Tricot

 

 

  • Rentrée littéraire 2021

Animateur(s) de l’émission

Vos commentaires