Maître Ji Zhaohua, héritier du Bajiquan - partie 1

  • 19-08-2020
Maître Ji Zhaohua démontrant Mabu Dingzhou, la posture "signature" du Baji Quan - Crédit Photo : Ghyslain Kuehn

Début de l’interview de maître Ji Zhaohua (季昭華), Grand maître de Bajiquan 八極拳 et directeur de l’hôpital vétérinaire de l’université des sciences et technologies de Taipei. Dans cette émission, nous commencerons à découvrir la vie de maître Ji, et les particularités de son style.

 
Lexique :
  • Tuishou 推手 : En français "mains collantes". Il s'agit d'une pratique à deux personnes où une ou deux mains sont en contact avec les mains de l'adversaire. Le but est de ne pas créer de points de blocage pour ne pas se retrouvé à terre ou éjecté par l'adversaire qui utilisera cette faiblesse pour contrer. Très pratiqué dans les styles de Taiji Quan, mais pas uniquement.
  • Liu Yunqiao 劉雲樵 : Grand maître de Bajiquan, élève de maître Li Shuwen 李樹文, et ancien garde du corps de Chiang Kai Shek, il fût l'une des grandes figures du développement du style à Taiwan.
  • Xingyi Quan 形意拳 : L'un des 3 styles internes majeurs des arts martiaux chinois avec le Taiji Quan et le Bagua Zhang. Caractérisé par des frappes en général très "rectilignes" et une force qui n'explose qu'au dernier moment.
  • Bagua Zhang 八卦掌 : L'un des 3 styles internes majeurs des arts martiaux chinois. Très facilement reconnaissable par ses mouvements très circulaires, ses rotations, et le fait que la plupart des frappes se font avec la paume ouverte.
  • Taiji Quan 太極拳 : Le Taiji Quan, parfois écrit Taichi Chuan, est certainement le style de Wushu le plus connu à travers le monde. Souvent considéré comme un sport de vieillards, il s'agit en réalité d'un art martial à part entière avec des applications en combat pouvant être très violentes. La pratique en lenteur, caractéristique du style n'est qu'une façon de travailler et de faire circuler l'énergie interne vers les points de frappe.
  • Li Shuwen 李樹文 Légende de Baji Quan également appelé "Li la lance d'or", et ayant formé parmi les plus grands maîtres du style, qui contribuèrent à son expansion dans le monde entier. Il avait une réputation de meurtrier qui lui fera perdre la vie après avoir bu du thé empoisonné par le membre d'une famille de l'une de ses victimes.
  • Neigong 內功 : Pratique d'exercices de renforcement et / ou de respiration en utilisant l'énergie interne (Qi).
  • Mabu 馬步 : Appelée en français "position du cavalier", il s'agit de la position de base la plus importante du Wushu. En plus de renforcer les jambes et les muscles fessiers, elle renforce également le mental, car très douloureuse pour le corps. Elle se pratique les deux jambes ouvertes, genoux à l'extérieur, pieds parallèles entre eux et cuisses parallèles au sol, formant un angle de 90° entre les cuisses et les mollets.
 
Émission proposée par Ghyslain Kuehn, rédacteur en chef du site de référence des arts martiaux chinois : www.wukongwushu.com

Animateur(s) de l’émission

Vos commentaires