Découverte du Taiji Quan

  • 31-03-2021
Maître Lee Chang-Chih (李章智) pratiquant le Taiji Quan style Chen - Crédit Photo : Ghyslain Kuehn

Continuons notre découverte des styles interne en nous attaquant certainement au plus connu de tous les styles de Wushu confondus : Le Taiji Quan. De par la manière dont certains professeurs et médias communiquent dessus, il s'agit bel et bien d'un art martial, donc créé pour le combat, et non pas d'une "gymnastique bien-être".

Lexique :

  • Taolu 套路 : Nom donné aux formes codifiées avec ou sans armes pratiquées dans les arts martiaux chinois, à l'instar des Kata en karaté ou des Poomsé en Taekwondo.
  • Mabu 馬步 : Appelée en français "position du cavalier", il s'agit de la position de base la plus importante du Wushu. En plus de renforcer les jambes et les muscles fessiers, elle renforce également le mental, car très douloureuse pour le corps. Elle se pratique les deux jambes ouvertes, genoux à l'extérieur, pieds parallèles entre eux et cuisses parallèles au sol, formant un angle de 90° entre les cuisses et les mollets.
  • Xingyi Quan 形意拳 : L'un des 3 styles internes majeurs des arts martiaux chinois avec le Taiji Quan et le Bagua Zhang. Caractérisé par des frappes en général très "rectilignes" et une force qui n'explose qu'au dernier moment.
  • Taiji Quan 太極拳 : Le Taiji Quan, parfois écrit Taichi Chuan, est certainement le style de Wushu le plus connu à travers le monde. Souvent considéré comme un sport de vieillards, il s'agit en réalité d'un art martial à part entière avec des applications en combat pouvant être très violentes. La pratique en lenteur, caractéristique du style n'est qu'une façon de travailler et de faire circuler l'énergie interne vers les points de frappe.
  • Bagua Zhang 八卦掌 : L'un des 3 styles internes majeurs des arts martiaux chinois. Très facilement reconnaissable par ses mouvements très circulaires, ses rotations, et le fait que la plupart des frappes se font avec la paume ouverte.
  • Danbian 單鞭, Lan Que Wei 攬雀尾, Chuan Suo 穿梭 : Sont des mouvements classiques du Taiji Quan communs à tous les styles
  • Temple Shaolin 少林寺 : De nombreux temples Shaolin ont existé, et existent encore pour certains. On retiendra principalement le temple "originel", situé sur le mont Songshan dans la province du Henan. Considéré comme le lieu de naissance d'un grand nombre de styles de Wushu du Nord de la Chine, il est avant tout le point de départ du développement du bouddhisme Chan (Zen en japonais), en Chine et dans l'Asie orientale de manière générale. Son cousin, le temple Shaolin du sud, dont les historiens débattent encore aujourd'hui de son emplacement avant d'être détruit, voire même de son existence, aurait probablement été situé à Quanzhou dans le Fujian, et y a d'ailleurs été reconstruit. Il est considéré lui, comme le lieu de naissance des principaux styles du Sud de la Chine.

 

Émission proposée par Ghyslain Kuehn, rédacteur en chef du site de référence des arts martiaux chinois : www.wukongwushu.com

 

Animateur(s) de l’émission

Vos commentaires