close
RTI françaisTélécharger l'App
Ouvrir
:::

« Planter » sa future maison et ses habits, c’est possible !

  • 08-03-2022
Les joies de l'éco-construction
Divers ustensiles traditionnels près du feu © Sasa
Les joies de l'éco-construction
La maison a été renforcée par quelques piliers en béton car il n’est pas aussi facile aujourd’hui de trouver du bois aussi solide et précieux qu’autrefois, celui-ci étant trop cher © Sasa
Les joies de l'éco-construction
La fumée permet de protéger le bois des insectes notamment © Sasa
Les joies de l'éco-construction
Les fenêtres sont presque au ras du sol, vu de l’extérieur, mais vu de l’intérieur, elles sont à un mètre de haut ! © Sasa
Les joies de l'éco-construction
Les murs sont constitués de rondins de bois empilés sur une épaisseur d’environ 40 cm © Sasa
Les joies de l'éco-construction
Fils de ramie © Sasa
Les joies de l'éco-construction
Métiers à tisser traditionnels © Sasa
Les joies de l'éco-construction
© Sasa
Les joies de l'éco-construction
© Sasa
Les joies de l'éco-construction
Pisuy est très heureuse de « planter » de futurs vêtements ! De son côté, Wilang plante des arbres pour construire de futures maisons © Sasa
Les joies de l'éco-construction
Ramie © Sasa
Les joies de l'éco-construction
Ramie © Sasa
Les joies de l'éco-construction
Pisuy récolte la ramie qu’elle a planté © Sasa
Les joies de l'éco-construction
Les fils obtenus à partir de la ramie © Sasa
Les joies de l'éco-construction
Wilang empile les pierres pour pouvoir faire des cultures en étages © Sasa
Les joies de l'éco-construction
La maison Atayal en bois au toit en ardoise construite par Wilang et Pisuy, avec l’aide d’une centaine de volontaires, et grâce aux conseils des anciens © Sasa
Les joies de l'éco-construction
Différentes sortes de guimbardes des Atayal, utilisés pour des circonstances différentes de la vie © Sasa
Les joies de l'éco-construction
Wilang à la guimbarde © Sasa

Suite de l’interview de Wilang et Pisuy, jeune couple Atayal, qui a construit en 2016 avec l’aide de volontaires, une maison traditionnelle en bois près de Nan’Ao. Cette fois-ci, Wilang nous fait visiter la maison ! Et Pisuy nous parle de la culture de la ramie, une plante dont elle fait des fils pour tisser des vêtements. Wilang évoque aussi le défi qu’a été la construction de cette maison et pourquoi elle fait sens pour lui. C’est l’occasion d’écouter de la musique Atayal jouée à la guimbarde, et de discuter de différents aspects de la culture Atayal, notamment les liens avec la nature.

Pour en savoir plus :

Première partie de l'interview :  https://fr.rti.org.tw/radio/programMessageView/programId/1577/id/106625

Pour en savoir plus sur Hagaparis, l’ancien village de la famille de Wilang, Sasa vous conseille un magnifique documentaire sous-titré en anglais : https://youtu.be/HMzXV_icDvw 

L’actualité de Wilang et Pisuy : https://www.facebook.com/wilangpisuy

Animateur(s) de l’émission

Vos commentaires