:::

Eco / NatureRadio Taiwan InternationalRadio Taiwan InternationalRetour à la source

Retour à la source

Les Atayal croient que l'agriculture résulte des liens fermes entre l'Homme, la terre et Utux. L'Homme laboure les champs grâce à son savoir-faire transmis de génération en génération, la terre nourrit les cultures dont les variétés changent en fonction de la qualité des parcelles et Utux qui représente l'âme des ancêtres veille sur la bonne croissance des cultures. A travers ces liens chargés en traditions et en sagesse, l'Homme est inséparable de la terre. Néanmoins, avec la société qui s'est enrichie grâce à l'industrialisation, l'Homme s'est éloigné progressivement de ses racines et aujourd'hui lorsqu'il regarde en arrière, il voit la terre défigurée avec des montagnes éventrées, des rivières déteintes, des espèces de vie éteintes…

L'émission « Retour à la source » est dédiée aux efforts de l'Homme de nos jours pour retrouver la nature à son état d'origine et les fruits qu'offre à l'homme cette nature.

Photo d'illustration Hsu Ren-hsiu


 

Emissions

17-01-2022
L'exportation des mérous vers la Chine

Les mérous de taille grande sont un poisson de consommation important du monde chinois. Les mérous cuits à la vapeur sont également considérés comme un plat majeur sur les tables de banquet du monde chinois. Taïwan qui élève les mérous de longue date excelle également dans les techniques d’élevage de ce poisson. L’île a même obtenu le surnom de « royaume des mérous » dans le temps. En 2010, les deux rives ont acté l’ECFA, l’accord-cadre de coopération économique interdétroit et le mérou figurait sur la liste précoce de produits concernés, ce qui permettait aux mérous taïwanais de bénéficier d’une exemption d’impôts de la part de la Chine. En 2014, la production totale de mérous d'élevage à Taïwan a atteint un sommet historique, avec plus de 80% des 26 000 tonnes exportées vers la Chine. Par la suite, en raison de la tension politique interdétroit depuis 2016, les prix des mérous taïwanais ont commencé à chuter en Chine.

...plus
10-01-2022
La hausse du prix de maïs pèse sur les élevages porcins

Taïwan est un pays qui dépend largement de l’importation en ce qui concerne l’alimentation utilisée dans l’élevage que ce soit le maïs ou le soja.

...plus
03-01-2022
Agriculture taïwanaise: des 20 ans d'adhésion à l'OMC aux défis du CPTP

Le 1er janvier 2022 marque les 20 ans d’adhésion de Taïwan à l’Organisation mondiale du commerce. L’ancien président de la République Chen Shui-bian avait ratifié l’accord d’intégration de Taïwan à l’OMC le 20 novembre 2001 et Taïwan est devenu le 144e membre de cette organisation mondiale le 1er janvier suivant. Cette adhésion a ouvert les portes de Taïwan à l’étranger en obligeant le secteur agricole à faire face pour la première fois au défi de l’internationalisation. 20 ans après, avec le projet de Taïwan de rejoindre le CPTPP, un nouveau défi se présente pour l’île.

...plus
27-12-2021
L'énergie géothermique, c'est possible à Taïwan

En novembre dernier, la centrale géothermique à Qingshui dans le comté de Yilan sur la côte du nord-est de Taïwan a obtenu sa licence d'exploitation d'électricité marquant le début officiel de la production d'électricité géothermique.

...plus
20-12-2021
Des hiboux pour protéger les ananas

A l’initiative de l’Université des sciences et technologies de Pingtung, certains cultivateurs d’ananas ont vu être installés dans leurs champs des perchoirs pour des rapaces. Des élanions blacs, des autours huppés et des petits-ducs à collier s’y arrêtent le jour ou la nuit devenant ainsi de véritables gardiens des champs d’ananas en chassant les rats. Des caméras automatiques équipent ces perchoirs pour connaître la variété et le nombre de rapaces qui utilisent cette installation. Des chercheurs mettent en place désormais des nids artificiels pour que les petits-ducs à collier s’y reproduisent.

...plus
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ... 49
上一頁下一頁

Vos commentaires